Informations

Question sur les voies de signalisation cellulaire (RTK, Jak-Stat, SMAD, etc)


Je suis actuellement dans un cours d'embryologie et nous venons de commencer à couvrir la communication cellule-cellule en développement. Nous parlions des rôles des différentes cadhérines et de leurs découvertes, mais nous sommes arrivés aux voies de signalisation cellulaire et en lisant mon manuel, je me trouve confus par ces voies - certaines de celles qui sont mentionnées incluent Notch, Wnt, FGF, TGF -beta, RTK, Jak-Stat, SMAD, intégrines, PTHrP, Hedgehog, récepteurs de domaine discoïdine 1 & 2 et la réponse protéique dépliée (UPR).

Je connais la voie RTK et je connais la voie SMAD, mais les autres semblent simplement être des ligands spécifiques qui utilisent ces voies - est-ce correct ?


@Alexandria Jak/Stat sont deux familles de protéines qui médient les signaux via les phosphotyrosines.

JAK est une tyrosine kinase qui se lie aux récepteurs cellulaires et la STAT est dimérisée par l'action de JAK. La spécificité JAK semble être votre question. Une protéine JAK spécifique (par exemple JAK1 ou JAK2… ) peut servir de médiateur pour différents récepteurs dans différentes cellules.

Il peut y avoir des hétéro- ou homo-dimères de JAK, il peut y avoir plus d'un récepteur dans une cellule utilisant la même enzyme JAK, ce qui peut entraîner une interférence entre les deux signaux. Je pense que c'est une dynamique de voie qui peut varier considérablement d'une cellule à l'autre, en fonction du récepteur et de l'environnement des cytokines que la cellule voit. L'action de JAK peut être modulée par un nombre quelconque de protéines qui répondent à d'autres signaux de voie ou à l'état cellulaire. Le diagramme ci-dessous issu d'un examen de l'action JAK des cellules du muscle cardiaque n'est pas inhabituel ni complet.


À l'exception de Jak/Stat, toutes les protéines que vous avez mentionnées sont des ligands et/ou des récepteurs. Lorsqu'un ligand se lie à un récepteur, il induit une ou plusieurs signalisations cellulaires voies, qui dépendent de l'activation des protéines intracellulaires par association avec le récepteur, puis de l'activation d'autres protéines dans un cascade de signalisation cela aboutit finalement à ce que la cellule fasse quelque chose - impliquant généralement la régulation de la transcription des gènes pour fabriquer des protéines qui effectuent le changement - comme modifier le destin de développement de la cellule pour devenir plus spécialisée, par exemple.

Jak/Stat est un exemple de voie de signalisation cellulaire, qui est également assez simple à comprendre. Divers membres de la Jacques sont vaguement associées à une variété de protéines réceptrices. Lorsque ces récepteurs sont activés par un ligand qui leur est lié, Jak devient activé et recrute divers membres de la Statistique famille de facteurs de transcription. Les statistiques s'activent et se dimérisent (formant des doublets), puis se translocation vers le noyau et se lient à des régions promotrices spécifiques de l'ADN. Ils recrutent ensuite le reste de la machinerie de transcription de l'ADN pour transcrire ces gènes cibles. Les produits géniques aident alors à effectuer la réponse de la cellule à la stimulation originale - la liaison du ligand au récepteur.


Voir la vidéo: Non Receptor Tyrosine Kinase Mediated Cell Signaling (Janvier 2022).