Informations

Quelle quantité d'énergie tirons-nous de l'oxygène ?


Pendant une journée entière de respiration, combien de kcal ou de watts obtenons-nous de l'oxygène que nous respirons ?


Je sais que vous avez déjà choisi une réponse, mais j'ai trouvé une réponse alternative pour vous. En moyenne, une personne consomme 550 litres d'oxygène par jour. Maintenant, notre corps pourrait brûler des glucides, des graisses ou des protéines pour produire de l'énergie. Chaque litre d'oxygène peut produire 5,04 kcal s'il brûle des glucides, produire 4,68 kcal s'il brûle des graisses ou produire 4,48 kcal s'il brûle des protéines (référence). Cela étant dit, si je considère que les 550 litres ont été utilisés pour brûler des glucides, un total de 550 x 5,04 kcal sera produit soit 2780 kcal.


Cette question n'a pas vraiment de réponse.

Considère ceci. Prenez un bon feu de camp. C'est chaud et grillé. Combien d'énergie provient du bois que vous avez empilé au fond. C'est beaucoup non ?

Quelle quantité d'énergie provient de l'oxygène consommé par le feu ?

Nous savons qu'un feu a besoin de trois choses pour brûler : du combustible, de l'oxygène et de la chaleur. Quelle quantité d'énergie provient de la chaleur ?

Qui crée un bébé, la mère ou le père ? Évidemment, la mère le porte à terme, mais la création elle-même en prend deux, en interaction.

Ces questions n'ont pas de réponses claires car il n'y a pas de division naturelle à faire. Nous ne pouvons pas dire combien d'énergie provient du carburant ou combien d'énergie provient de l'oxygène, car ce n'est pas le carburant ni l'oxygène qui fournit l'énergie, mais la réaction entre les deux.

En général, nous trouvons que l'oxygène est plus accessible que le carburant. Nous pouvons toujours obtenir de l'oxygène de l'air en respirant, mais il faut trouver du carburant oxydable (nourriture). En tant que tel, nous trouvons pratique d'associer tous de l'énergie de réaction au combustible, à des fins comptables. Mais ce n'est que de la comptabilité. Nous faisons cela parce que, si nous manquons d'oxygène, nous devons juste respirer un peu plus. Si nous manquons de carburant, nous devons aller chercher du carburant (nourriture).


L'oxygène ne fournit aucune calorie (énergie) ou watt (puissance), tout comme une bouteille d'eau indique qu'elle ne contient aucune calorie. L'énergie est contenue dans le glucose ou d'autres macromolécules qui peuvent être décomposées pour fournir des électrons qui génèrent de l'ATP ou d'autres molécules similaires.


3.9 : Énergie dans les réactions chimiques

  • Une contribution de Suzanne Wakim et de Mandeep Grewal
  • Professeurs (biologie moléculaire cellulaire et science des plantes) au Butte College

Ces vieilles chaînes en fer dégagent une petite quantité de chaleur lorsqu'elles rouillent. La rouille du fer est un processus chimique. Il se produit lorsque le fer et l'oxygène subissent une réaction chimique similaire à la combustion ou à la combustion. La réaction chimique qui se produit lorsque quelque chose brûle dégage évidemment de l'énergie. Vous pouvez sentir la chaleur et voir la lumière des flammes. La rouille du fer est un processus beaucoup plus lent, mais il dégage toujours de l'énergie. C'est juste qu'il libère de l'énergie si lentement que vous ne pouvez pas détecter un changement de température.

Figure (PageIndex<1>) : chaîne rouillée


La machine à oxygène

Crédit photo : Clipart.com

But

Comprendre que les êtres humains (ainsi que d'autres animaux) effectuent le processus de respiration parce que nous avons besoin d'air pour respirer et parce que l'oxygène est en fin de compte le carburant qui permet à nos cellules de produire de l'énergie à partir des aliments que nous mangeons.

Le contexte

L'objectif principal de cette leçon est de revoir les bases de la respiration (respiration) et d'enseigner aux étudiants l'importance de l'oxygène pour le corps humain. Pour brûler les aliments afin de libérer l'énergie qu'ils contiennent, de l'oxygène doit être fourni aux cellules et le dioxyde de carbone doit être éliminé. Les poumons absorbent l'oxygène pour la combustion des aliments et ils éliminent le dioxyde de carbone produit. Il est également important de souligner aux élèves qu'un manque d'oxygène ou respirer de l'oxygène pur est préjudiciable à notre santé. Un autre point central de cette leçon est que la respiration est fondamentale pour notre santé et notre forme physique globale. En fait, notre corps peut utiliser l'oxygène plus efficacement si nous faisons de l'exercice et mangeons correctement.

À la fin du primaire, les élèves doivent savoir qu'en respirant, les gens absorbent l'oxygène dont ils ont besoin pour vivre. Ces connaissances de base permettent aux collégiens de développer une compréhension plus sophistiquée du fonctionnement de la respiration en termes de processus macroscopiques de base (par exemple, les principaux organes impliqués) et microscopiques (par exemple, cellulaires) impliqués dans la respiration.

À la fin du collège, les élèves doivent savoir que pour brûler des aliments afin de libérer l'énergie qu'ils contiennent, de l'oxygène doit être fourni aux cellules et le dioxyde de carbone doit être éliminé. Ils doivent comprendre les processus macroscopiques et microscopiques suivants : poumons prennent de l'oxygène pour la combustion des aliments et ils éliminent le dioxyde de carbone produit le système urinaire élimine les molécules de déchets dissoutes le tractus intestinal élimine les déchets solides peau et poumons débarrasser le corps de l'énergie thermique et le système circulatoire déplace toutes ces substances vers ou depuis les cellules où elles sont nécessaires ou produites, répondant à des demandes changeantes.

Lorsque les élèves étudient la biologie au lycée, ils recevront un enseignement sur le processus de respiration cellulaire (glycolyse, cycle de Krebs, chaîne de transport d'électrons, etc.) ou ATP, il n'est donc pas nécessaire que les élèves aient cette compréhension détaillée au niveau du collège. Ce serait mieux si cette leçon pouvait venir après une discussion sur le système circulatoire.

La recherche montre que les élèves jusqu'à l'âge de sept ans ont peu de connaissances sur l'organisme humain, mais à l'âge de neuf ou dix ans, les élèves ont une nette augmentation de leurs connaissances. En ce qui concerne spécifiquement le système respiratoire, les élèves du premier cycle du primaire peuvent ne pas savoir ce qui arrive à l'air après son inhalation, mais les élèves du deuxième cycle du primaire associent les activités pulmonaires à la respiration et peuvent comprendre quelque chose sur l'échange de gaz dans les poumons et que l'air va dans toutes les parties du corps. (Points de repère pour la littératie scientifique, p. 345.)

Planifier à l'avance

Cette leçon peut devoir être enseignée sur deux ou trois périodes de classe. Il y a une brève expérience réalisée dans le développement où les étudiants doivent allumer une bougie. Vous pouvez choisir de faire cela à la place comme une démonstration, auquel cas vous n'auriez besoin que d'une bougie, d'une allumette et d'un verre ou d'un bocal.

Motivation

Demandez à un élève de venir devant la classe pour gonfler un ballon. Il doit le tenir puis le laisser se dégonfler. Puis demandez : &ldquoQuel organe de votre corps ressemble à un ballon ?&rdquo (Les poumons.)

Référez les élèves à la fiche électronique de l'élève Oxygen Machine, qui les guidera vers The Mystery of Mallory & Irvine '24 sur le site Web de PBS. Une fois que les élèves ont lu l'histoire, discutez des questions posées sur la feuille électronique (les élèves peuvent noter leurs réponses sur la feuille de l'élève La machine à oxygène). Utilisez ces questions pour amener les élèves à réfléchir à l'oxygène et au corps. Ne vous inquiétez pas trop à ce stade des bonnes ou des mauvaises réponses.

  • Quels semblent être les plus grands grimpeurs d'obstacles rencontrés lors de l'ascension du mont Everest ?
    (Le manque d'oxygène semble être le plus gros obstacle.)
  • À quoi le &ldquoEnglish Air&rdquo fait-il référence dans l'histoire ? Pourquoi les grimpeurs l'ont-ils utilisé ?
    (L'air anglais est de l'oxygène stocké dans des bouteilles. Les grimpeurs l'utilisent pour aider à respirer.)
  • Pourquoi le corps humain a-t-il besoin d'oxygène ?
    (Le corps humain a besoin d'oxygène pour pouvoir brûler les aliments et libérer l'énergie qu'ils contiennent.)

Ensuite, projetez la page d'introduction d'Exposition sur le site Web de PBS et lisez lentement les trois questions sur ce site aux étudiants pour stimuler leur réflexion sur la respiration. Si vous n'êtes pas en mesure de projeter la page dans toute la classe, copiez les questions au tableau. Elles sont:

  • Qu'arrive-t-il à votre corps lorsqu'il est exposé à des altitudes extrêmes ?
  • Comment le manque d'oxygène affecte-t-il le cerveau?
  • S'il y avait une montagne plus haute que l'Everest, les humains seraient-ils capables d'atteindre le sommet ?

Dites aux élèves de garder ces questions à l'esprit tout au long de cette leçon.

Demandez maintenant aux élèves de répondre à ces trois questions sur la respiration.

  • Quel gaz dans l'air est important pour la survie humaine ?
    (C'est de l'oxygène.)
  • Quel gaz (qui est un déchet) est exhalé par le corps lors de la respiration ?
    (Le dioxyde de carbone est exhalé du corps.)
  • Quel organe travaille de concert avec les poumons ?
    (Le cœur travaille de concert avec les poumons.)

Développement

Pour aider les élèves à comprendre le concept de respiration, passez en revue les informations suivantes avec les élèves, qui se trouvent sur la feuille de l'élève.

&ldquoLa respiration (respiration) est si automatique que nous y pensons rarement, à moins que nous ne sentions qu'il n'y a pas suffisamment d'air dans notre corps. Le dessin sur la fiche de l'élève Mécanique de la respiration illustre les parties fondamentales du corps impliquées dans la respiration. La respiration est le processus qui nous permet d'inspirer de l'oxygène et d'expirer du dioxyde de carbone. L'oxygène est ensuite utilisé dans nos cellules comme carburant qui transforme les aliments que nous mangeons en énergie.

Les étudiants passeront par une série de ressources pour en apprendre davantage sur: le processus de respiration (mécanique de base), son importance en tant que carburant pour nos cellules et son importance pour la santé et la maladie.

Mécanique de base de la respiration
À l'aide de la feuille électronique, les élèves devraient consulter et lire la mécanique de la respiration pour en savoir plus sur le processus de respiration. Cette ressource les initiera aux structures et aux fonctions du système respiratoire.

Lorsque les élèves ont terminé, passez en revue les informations sur la page en discutant des questions suivantes :

  • Quels gaz sont échangés au cours de la respiration ?
    (L'oxygène et le dioxyde de carbone sont échangés.)
  • Pourquoi serait-il préférable d'inspirer par le nez que par la bouche ?
    (La cavité nasale a des structures qui nettoient et filtrent l'air avant qu'il n'atteigne vos poumons.)
  • Quelles sont les quatre parties de votre système respiratoire et que font-elles ?
    (Le nez et la bouche constituent la première partie où l'air pénètre dans votre corps. La trachée, ou trachée, est la deuxième partie et elle fournit de l'air aux poumons. Vos poumons sont la troisième partie où l'oxygène est absorbé par le sang, ce qui apporte au reste du corps. Enfin, le diaphragme est la quatrième partie. Il constitue le plancher de votre cage thoracique.)
  • Qu'arrive-t-il à l'air une fois qu'il atteint vos poumons?
    (Il s'écoule dans de gros tubes appelés bronches et de là dans de plus petits tubes ramifiés appelés bronchioles. Les bronchioles déplacent l'air dans de minuscules sacs aériens appelés alvéoles, où l'oxygène est séparé du reste de l'air et déplacé vers de minuscules vaisseaux sanguins appelés capillaires .)
  • Quelle partie du sang transporte l'oxygène vers le reste de votre corps ?
    (L'hémoglobine transporte l'oxygène vers le reste de votre corps.)

La respiration comme combustion pour la production d'énergie
En utilisant la feuille électronique pour les guider, les élèves doivent lire Comment le corps utilise O2 sur le site de PBS. Ils devraient se concentrer sur les numéros 7 et 8, car ils examinent la manière dont l'oxygène est impliqué dans la production d'énergie, tandis que les autres informations examinent le processus de respiration. Ce site traite de la pression atmosphérique, qui n'est généralement pas traitée en profondeur avant la chimie du secondaire. Vous devrez donc peut-être la définir pour les étudiants s'ils ne la connaissent pas.

Les élèves doivent répondre à ces questions :

  • Pourquoi respirons-nous ?
    (Nous respirons parce que l'oxygène est nécessaire pour brûler le carburant [sucres et acides gras] dans nos cellules pour produire de l'énergie.)
  • Que se passe-t-il dans le processus de respiration?
    (L'oxygène est amené dans les poumons par la respiration, où il est transporté par les globules rouges vers tout le corps pour être utilisé pour produire de l'énergie. Une fois que les globules rouges retournent dans les poumons, le dioxyde de carbone « brûlé » est expiré).
  • Quel composant cellulaire permet au processus de combustion de se produire ?
    (La station énergétique des cellules, appelée mitochondrie, traite l'oxygène pour alimenter les cellules. Dans le cadre du processus de combustion, du dioxyde de carbone est libéré.)

Ensuite, discutez du processus de combustion en termes de production d'énergie par la respiration. Vous pouvez utiliser les informations sur la fiche de l'enseignant La machine à oxygène pour vous aider dans cette discussion. Poursuivez la discussion avec une expérience/démonstration simple :

Allumez une bougie et demandez aux élèves d'observer le comportement du feu pendant cinq minutes. Posez ensuite un verre ou un bocal dessus pour que le feu finisse par s'éteindre. Demandez aux élèves ce qui se passera lorsque le verre sera placé sur le feu. Demandez également aux élèves ce qui arrive au verre ou à tout autre objet qui s'approche de la flamme (il devient chaud à cause de la libération d'énergie thermique).

Demandez maintenant aux élèves de penser à nouveau à la nourriture comme source d'énergie. Aidez-les à établir une relation. Commencez par souligner que le feu n'est qu'une forme d'oxydation ! L'oxydation se produit également dans votre corps : lorsque les glucides et les graisses de votre corps se combinent avec l'oxygène que vous inhalez, ils produisent du dioxyde de carbone (CO2) et libèrent de l'énergie, l'oxydation.

Pour résumer cette partie de la leçon, permettez aux élèves de travailler en petits groupes pour répondre à cette question : &ldquoQuelle est la relation entre respirer et manger ?&rdquo Les élèves doivent expliquer en utilisant leurs propres mots, un exemple, ou simplement en dessinant un schéma ou une image pour expliquer le concept. (Les élèves devraient discuter de la relation en termes d'oxydation.)

L'importance de la respiration : santé, forme physique et maladie.
En utilisant la feuille électronique pour les guider, les étudiants doivent lire Hear the Experts sur le site Web de PBS et OA Guide to High Altitude: Acclimatation and Illnesses sur le site Web de l'Université de Princeton.

Une fois que les élèves ont lu les informations sur les sites Web, examinez-les avec eux. Vous pouvez utiliser le texte de la deuxième partie de la fiche de l'enseignant pour vous aider.

Pour résumer et réviser cette partie de la leçon, les élèves doivent répondre aux questions suivantes :

  • Quels facteurs affectent la quantité d'oxygène dont votre corps a besoin ?
    (L'âge, le sexe, le poids, la forme physique et le niveau d'activité physique pratiqué affectent la quantité d'oxygène dont votre corps a besoin.)
  • Que se passe-t-il lorsque votre corps ne reçoit pas suffisamment d'oxygène ?
    (La fatigue, une mauvaise concentration, l'évanouissement, l'hyperventilation, la confusion et éventuellement la mort sont tous des effets possibles.)
  • Pouvez-vous penser à une situation (qu'il s'agisse d'une activité physique ou d'un problème médical) où vous auriez suffisamment d'oxygène ?
    (Certains exemples incluent l'escalade, la plongée sous-marine et une crise d'asthme.)
  • Votre corps réagirait-il différemment si vous montiez au sommet du mont Everest (29 000 pieds au-dessus du niveau de la mer) via un vol en montgolfière plutôt que de prendre plusieurs semaines pour gravir la montagne ? Pourquoi ou pourquoi pas?
    (Oui. Si vous grimpez, vous donnez à votre corps plusieurs semaines pour s'adapter à la baisse continue de la pression d'oxygène à mesure que vous vous éloignez du niveau de la mer. Dans l'exemple du ballon, le corps n'a pas suffisamment de temps pour effectuer les changements nécessaires pour s'adapter à la diminution des niveaux de pression d'oxygène, ce qui pourrait entraîner la mort.)

Évaluation

Donnez aux élèves environ 10 minutes pour rédiger un résumé en deux paragraphes de ce qu'ils ont appris de cette leçon. Demandez à des volontaires de lire ce qu'ils ont appris.

Pour votre usage, voici un exemple récapitulatif :

&ldquoNous dépendons de l'air pour notre survie. Plus précisément, nous dépendons de l'oxygène pour respirer. Sans cela, nous mourrions. Cependant, avec elle, nous prospérons. Une quantité suffisante d'oxygène doit atteindre les minuscules cellules de notre corps pour les nourrir, leur donnant l'énergie nécessaire à la vie.

Un corps en forme peut absorber plus d'oxygène. Un corps qui n'est pas en surpoids a également besoin de moins d'oxygène. La forme physique associée à une alimentation saine et équilibrée est le véritable secret d'une vie saine !&rdquo

Rallonges

Vous pouvez utiliser l'activité Fabrication de poumons en bouteille pour prolonger cette leçon.

Why Do We Breathe sur le site Web de l'Association pulmonaire du Canada offre un examen de base de la respiration.

La recherche a montré que l'hyperoxie (trop d'oxygène) et l'hypoxie (trop peu d'oxygène) peuvent endommager nos cellules, entraînant une surproduction d'espèces réactives de l'oxygène (ROS) ou de radicaux libres (dérivés chimiques de l'oxygène qui ont un électron libre et à cause de cela sont très instable et très réactif). Ces sites Web examinent des informations sur les radicaux libres, les antioxydants et l'exercice :

En termes de "trop ​​d'oxygène", une excellente activité pour les étudiants serait de rechercher pourquoi les plongeurs n'utilisent pas de bouteilles d'oxygène pur.


Comment l'oxygène pénètre-t-il dans les cellules ?

L'oxygène pénètre dans les cellules en traversant la membrane cellulaire dans un processus appelé diffusion, qui est un processus de transport qui ne nécessite pas d'énergie. La diffusion est la façon dont une substance se déplace d'une zone de forte concentration (l'environnement à l'extérieur des cellules) à une zone de faible concentration (à l'intérieur des cellules).

Le processus de diffusion nécessite une membrane qui a des pores pour permettre le passage des gaz et des liquides, également appelée membrane semi-perméable. De petites molécules simples, telles que l'oxygène et le dioxyde de carbone, diffusent passivement dans et hors de la cellule. La cellule utilise constamment de l'oxygène dans différents processus au sein de la cellule. En conséquence, la concentration d'oxygène est plus faible à l'intérieur de la cellule qu'à l'extérieur. L'oxygène diffuse dans la cellule plutôt que hors de celle-ci. En revanche, comme la cellule fabrique constamment du dioxyde de carbone en tant que produit de processus cellulaires, la concentration de dioxyde de carbone est plus élevée dans la cellule qu'à l'extérieur de la cellule. Ainsi, contrairement à l'oxygène, le dioxyde de carbone diffuse hors de la cellule.

L'eau est également transportée à travers la membrane cellulaire à l'aide d'un type de diffusion, appelé osmose. Parce que la cellule contient de nombreux organites et autres molécules, l'eau est à une concentration plus faible à l'intérieur de la cellule et le mouvement net de l'eau est hors de la cellule.


Comment notre corps transforme la nourriture en énergie

Toutes les parties du corps (muscles, cerveau, cœur et foie) ont besoin d'énergie pour fonctionner. Cette énergie provient de la nourriture que nous mangeons.

Notre corps digère la nourriture que nous mangeons en la mélangeant avec des fluides (acides et enzymes) dans l'estomac. Lorsque l'estomac digère les aliments, les glucides (sucres et amidons) contenus dans les aliments se décomposent en un autre type de sucre, appelé glucose.

L'estomac et l'intestin grêle absorbent le glucose et le libèrent ensuite dans la circulation sanguine. Une fois dans la circulation sanguine, le glucose peut être utilisé immédiatement pour produire de l'énergie ou stocké dans notre corps, pour être utilisé plus tard.

Cependant, notre corps a besoin d'insuline pour utiliser ou stocker le glucose comme énergie. Sans insuline, le glucose reste dans la circulation sanguine, maintenant le taux de sucre dans le sang élevé.

Comment le corps fabrique l'insuline

L'insuline est une hormone produite par les cellules bêta du pancréas. Les cellules bêta sont très sensibles à la quantité de glucose dans le sang. Normalement, les cellules bêta vérifient le taux de glucose dans le sang toutes les quelques secondes et détectent quand elles doivent accélérer ou ralentir la quantité d'insuline qu'elles produisent et libèrent. Lorsqu'une personne mange quelque chose de riche en glucides, comme un morceau de pain, le taux de glucose dans le sang augmente et les cellules bêta incitent le pancréas à libérer plus d'insuline dans la circulation sanguine.

L'insuline ouvre les portes des cellules

Lorsque l'insuline est libérée par le pancréas, elle circule dans la circulation sanguine jusqu'aux cellules du corps et indique aux portes des cellules de s'ouvrir pour laisser entrer le glucose. Une fois à l'intérieur, les cellules convertissent le glucose en énergie à utiliser immédiatement ou à le stocker pour l'utiliser plus tard .

Au fur et à mesure que le glucose passe de la circulation sanguine dans les cellules, les niveaux de sucre dans le sang commencent à baisser. Les cellules bêta du pancréas peuvent dire que cela se produit, elles ralentissent donc la quantité d'insuline qu'elles produisent. Dans le même temps, le pancréas ralentit la quantité d'insuline qu'il libère dans la circulation sanguine. Lorsque cela se produit, la quantité de glucose entrant dans les cellules ralentit également.

Équilibrer l'insuline et la glycémie pour l'énergie

L'augmentation et la diminution de l'insuline et de la glycémie se produisent plusieurs fois pendant la journée et la nuit. La quantité de glucose et d'insuline dans notre circulation sanguine dépend du moment où nous mangeons et de la quantité. Lorsque le corps fonctionne comme il se doit, il peut maintenir la glycémie à un niveau normal, qui se situe entre 70 et 120 milligrammes par décilitre. Cependant, même chez les personnes non diabétiques, le taux de sucre dans le sang peut atteindre 180 pendant ou juste après un repas. Dans les deux heures après avoir mangé, la glycémie devrait chuter à moins de 140. Après plusieurs heures sans manger, la glycémie peut descendre jusqu'à 70.

Utiliser le glucose comme source d'énergie et le maintenir équilibré avec juste la bonne quantité d'insuline - ni trop ni trop peu - est la façon dont notre corps maintient l'énergie nécessaire pour rester en vie, travailler, jouer et fonctionner même pendant que nous dormons.

L'insuline aide notre corps à stocker du glucose supplémentaire

L'insuline aide nos cellules à convertir le glucose en énergie et aide notre corps à stocker du glucose supplémentaire pour une utilisation ultérieure. Par exemple, si vous mangez un gros repas et que votre corps n'a pas besoin d'autant de glucose tout de suite, l'insuline aidera votre corps à le stocker pour le convertir en énergie plus tard.

L'insuline fait cela en transformant la nourriture supplémentaire en plus gros paquets de glucose appelés glycogène. Le glycogène est stocké dans le foie et les muscles.

L'insuline aide également notre corps à stocker les graisses et les protéines. Presque toutes les cellules du corps ont besoin de protéines pour fonctionner et se développer. Le corps a besoin de graisse pour protéger les nerfs et fabriquer plusieurs hormones importantes. La graisse peut également être utilisée par le corps comme source d'énergie.

Comment le diabète change la façon dont cela fonctionne

Avec le diabète, le corps a cessé de produire de l'insuline, a ralenti la quantité d'insuline qu'il produit ou n'est plus capable d'utiliser très bien sa propre insuline. Lorsque cela se produit, cela peut conduire à plusieurs choses.

Par exemple, le glucose ne peut pas pénétrer dans les cellules où il est nécessaire, de sorte que la quantité de glucose dans le sang continue d'augmenter. C'est ce qu'on appelle l'hyperglycémie (taux élevé de sucre dans le sang).

Lorsque le taux de sucre dans le sang atteint 180 ou plus, les reins essaient de se débarrasser du sucre supplémentaire par l'urine. Cela fait qu'une personne urine plus que d'habitude. Cela donne également plus soif à une personne à cause de l'eau qu'elle perd en urinant autant.

Lorsqu'une personne perd du sucre dans l'urine, c'est la même chose que de perdre de l'énergie parce que le sucre n'est pas disponible pour les cellules à utiliser ou à stocker. Lorsque cela se produit, une personne peut se sentir fatiguée, perdre du poids et avoir faim tout le temps.

D'autres problèmes causés par l'hyperglycémie comprennent une vision floue et des infections cutanées ou des blessures qui ne guérissent pas. Les femmes pourraient avoir des infections vaginales à levures plus souvent.

Lorsque le corps n'a pas assez d'insuline pour aider à convertir le sucre en énergie, il commence souvent à brûler la graisse corporelle à la place. Cela semble bien fonctionner, mais brûler trop de graisse pour produire de l'énergie produit un sous-produit appelé cétones. Des niveaux élevés de cétones peuvent entraîner une maladie appelée acidocétose diabétique (ACD), qui peut mettre la vie en danger si elle n'est pas traitée rapidement. L'ACD est plus fréquente dans le diabète de type 1, car le corps a cessé de produire de l'insuline.

Gardez la glycémie sous contrôle

Pour une personne diabétique, l'objectif principal du traitement est de contrôler la quantité de glucose dans le corps afin que la glycémie reste aussi proche que possible de la normale.

Les personnes atteintes de diabète de type 1 ont besoin d'injections d'insuline dans le cadre de leur plan de soins pour contrôler leur glycémie. Certaines personnes atteintes de diabète de type 2 peuvent contrôler leur glycémie avec une alimentation saine et de l'exercice. Cependant, de nombreuses personnes atteintes de diabète de type 2 devront inclure des pilules antidiabétiques, des injections d'insuline ou les deux dans leurs plans de soins du diabète.

Les personnes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2 doivent porter une attention particulière à la façon dont les niveaux de sucre dans le sang changent à différents moments de la journée afin de les maintenir aussi près que possible de la normale. Lorsque la glycémie est proche de la normale, cela signifie que le corps reçoit l'énergie dont il a besoin pour travailler, jouer, guérir et rester en bonne santé.


Énergie élastique

En physique, l'énergie élastique fait référence à l'énergie libérée lorsqu'un ressort s'allonge. Lorsqu'un ressort est comprimé, il stocke de l'énergie qui peut être utilisée plus tard, à ce stade, le ressort contient de l'énergie potentielle élastique. [2] Relâcher le ressort, ou l'allonger, libère l'énergie élastique, permettant au ressort de se déplacer. Le relâchement du ressort ne nécessite aucun travail, car l'énergie élastique utilisée est la même que l'énergie potentielle élastique qui est stockée lorsque le ressort est comprimé. [2] Dans cet exemple, le travail effectué sur le ressort se produit lorsque quelqu'un le comprime. Alternativement, si quelqu'un détachait un ressort et le tenait, le ressort contiendrait de l'énergie élastique jusqu'à ce qu'il soit relâché. Lors du relâchement du ressort, il se réenclenche en utilisant l'énergie élastique qui a été stockée précédemment. [2] Les pattes postérieures du kangourou fonctionnent comme des ressorts, se comprimant et s'allongeant, stockant et libérant de l'énergie élastique dans le processus. [1] Dans l'exemple du kangourou, cependant, le kangourou n'a pas besoin de travailler pour allonger les ressorts qui sont ses pattes arrière - la gravité s'en charge.

Les kangourous ont de longues pattes postérieures qui les rendent faciles à repérer dans la nature. En regardant de plus près la composition musculo-squelettique de ces pattes postérieures, on remarquera des caractéristiques uniques des tendons et des muscles. Un kangourou a des tendons extrêmement longs dans ses pattes arrière qui subissent des changements de longueur drastiques lorsque le kangourou espère. Agissant comme des ressorts, les tendons s'étirent sous le poids du kangourou et, bien qu'allongés, contiennent de l'énergie élastique. [1] Les muscles des jambes d'un kangourou sont incroyablement forts et raides, ce qui leur permet de gérer l'étirement des tendons. Une étude menée sur les animaux a révélé que leurs tendons peuvent stocker jusqu'à dix fois plus d'énergie que leurs muscles. [1] Toute cette énergie stockée est libérée lorsque le kangourou pousse et que le tendon se contracte à nouveau. Alors que les muscles des jambes d'un kangourou travaillent toujours pour les aider à sauter, une grande partie de l'énergie qu'ils utilisent provient des tendons. [1] Contrairement aux muscles, les tendons ne fatiguent pas et n'ont pas besoin d'oxygène pour fonctionner.


Les chloroplastes, les unités photosynthétiques des plantes vertes

Le processus de photosynthèse des plantes se déroule entièrement dans les chloroplastes. Des études détaillées du rôle de ces organites datent des travaux du biochimiste britannique Robert Hill. Vers 1940, Hill découvrit que les particules vertes obtenues à partir de cellules brisées pouvaient produire de l'oxygène à partir de l'eau en présence de lumière et d'un composé chimique, tel que l'oxalate ferrique, capable de servir d'accepteur d'électrons. Ce processus est connu sous le nom de réaction de Hill. Au cours des années 1950, Daniel Arnon et d'autres biochimistes américains ont préparé des fragments de cellules végétales dans lesquels non seulement la réaction de Hill mais aussi la synthèse du composé de stockage d'énergie ATP s'est produite. De plus, la coenzyme NADP a été utilisée comme accepteur final d'électrons, remplaçant les accepteurs d'électrons non physiologiques utilisés par Hill. Ses procédures ont été affinées davantage afin que de petits morceaux individuels de membranes chloroplastiques isolées, ou lamelles, puissent effectuer la réaction de Hill. Ces petits morceaux de lamelles ont ensuite été fragmentés en morceaux si petits qu'ils n'ont effectué que les réactions lumineuses du processus de photosynthèse. Il est désormais possible également d'isoler l'ensemble du chloroplaste afin qu'il puisse effectuer le processus complet de la photosynthèse, depuis l'absorption de la lumière, la formation d'oxygène et la réduction du dioxyde de carbone jusqu'à la formation de glucose et d'autres produits.


Quelle quantité d'énergie tirons-nous de l'oxygène ? - La biologie

La réponse courte est que l'oxygène est toxique pour certains organismes, mais de nombreux organismes ne peuvent pas vivre sans. D'autres n'en ont pas besoin, mais peuvent vivre avec. Voici l'histoire plus longue :

Presque tous les animaux sont aérobies, ce qui signifie que nous avons besoin d'oxygène (« aero » = oxygène). Lorsque nous n'en avons pas assez, nous pouvons encore tirer un peu d'énergie de notre nourriture. Nous faisons acide lactique (pensez aux muscles endoloris) comme sous-produit lorsque nous faisons cela. Mais ce n'est pas très efficace. Nous n'obtenons qu'une fraction de l'énergie que nous pourrions tirer de la nourriture si nous avons de l'oxygène. (Avez-vous étudié l'ATP? Respiration aérobie nous donne environ 34 ATP par molécule de glucose. La respiration aérobie nous donne 2 ATP par unité de glucose). En quelques minutes sans oxygène, on s'évanouit et on meurt.

Tous les êtres vivants n'ont pas besoin d'oxygène. Anaérobie (« pas d'oxygène ») les bactéries vivent dans des endroits comme la boue, l'eau profonde et même à l'intérieur de nos propres intestins, où elles nous aident à décomposer notre nourriture au niveau chimique.

Les organismes qui sont endommagés par l'oxygène sont appelés anaérobies obligatoires. « Obligatoire » vient du même mot que l'obligation, ce qui signifie qu'il n'y a pas de choix. Ils varient dans la quantité d'oxygène qu'il faut pour les tuer. L'air qui nous entoure contient environ 20 % d'oxygène. Certains peuvent survivre si le niveau d'oxygène est inférieur à cela. Un groupe d'anaérobies obligatoires bien connus est Clostridium, les bactéries qui causent l'empoisonnement paralysant des aliments dans les conserves. Si la température de mise en conserve n'est pas assez élevée pour les tuer, ils se développent dans les conserves, se multipliant et produisant des toxines.

Les organismes qui peuvent tolérer l'oxygène, mais ne l'utilisent pas sont appelés « aérotolérants ». Les bactéries dans notre bouche qui causent la carie dentaire, Streptocoque mutant, appartiennent à ce groupe. C'est logique. Évidemment, votre bouche est pleine d'oxygène si elle est ouverte, mais laisser votre bouche ouverte n'arrêtera pas les caries. Lorsque vous respirez par le nez avec la bouche fermée, les niveaux d'oxygène peuvent devenir assez bas, mais cela ne les tuera pas non plus.

"Aérobies facultatifs" peuvent utiliser de l'oxygène s'il y en a, mais ils n'en ont pas besoin. Levure en sont un bon exemple. S'ils ont de l'oxygène, ils l'absorbent et dégagent du dioxyde de carbone. Si vous les emprisonnez dans de la pâte ou dans des récipients dans lesquels l'air ne peut pas entrer, ils fermentent, produisant de l'alcool et du dioxyde de carbone. C'est la clé pour faire lever du pain ou faire du vin et de la bière. Les bactéries qui fabriquent le yaourt (Lactobacille) sont aussi des anaérobies facultatifs. Ils fabriquent l'acide lactique qui donne au yaourt son goût aigre.

Kombucha est une boisson qui existe depuis des siècles, mais qui devient très populaire aux États-Unis. Des champignons et des bactéries sont utilisés pour le fabriquer. Je ne l'ai même jamais essayé, mais j'ai regardé comment c'est fait. Les gens couvrent le pot avec les ingrédients, les champignons et les bactéries dans des récipients ouverts avec juste un chiffon sur le dessus, afin que l'air puisse entrer. Après un certain temps, une sorte de « peau » de bactéries et de champignons recouvre le liquide, empêchant l'oxygène d'entrer. Donc, pensez-vous que les organismes impliqués dans la fabrication du kombucha sont des anaérobies obligatoires, des aérotolérants ou des anaérobies facultatifs ? Pensez-y avant de chercher.

J'ai vu votre question sur l'effet de l'oxygène sur les bactéries, les virus et les champignons. Je suis vraiment content que vous ayez posé cette question car c'est un excellent exemple pour illustrer que la biologie est plus complexe que la plupart des gens ne l'imaginent. Vous l'avez compris et vous posez la bonne question !

En substance, toutes les bactéries (ou champignons) ne sont pas identiques.

Il existe de nombreuses espèces de bactéries (et certains champignons) qui ont évolué pour être "anaérobie" - c'est-à-dire qu'ils poussent mieux dans des environnements à faible teneur en oxygène ou même sans oxygène. Certains d'entre eux sont considérés anaérobies "obligatoires" - l'oxygène les empoisonne en fait et ils meurent. D'autres sont « facultative » et peut croître avec ou sans oxygène. S'ils ont le choix, ils utiliseront de l'oxygène et feront de la respiration aérobie - ce type de métabolisme génère plus d'ATP que la respiration anaérobie. Il est un peu fastidieux d'entrer dans les détails ici sur ces aspects de la respiration et du métabolisme, mais vous pouvez en savoir plus par vous-même dans n'importe quel manuel de biologie universitaire de niveau d'introduction et également en ligne (le site Wiki pour "anaérobies obligatoires" est bien fait).

Certaines bactéries anaérobies intéressantes du point de vue de la santé humaine comprennent Prevotella, Actinomyces, Bacteroides, Clostridium, Fusobacterium, Peptostreptococcus. (Il y en a plus).

Si vous avez une plaie infectée par des bactéries anaérobies, l'oxygène peut vous aider. Vous avez peut-être entendu parler de plaie débridement et le traitement à l'oxygène pour aider les plaies à cicatriser, et cela en fait partie (en plus de simplement fournir aux cellules humaines en croissance de l'oxygène "facile" afin qu'elles puissent guérir).

Les virus sont une autre affaire - the virus itself does not have the ability to carry out metabolism on its own - it hijacks the host cell for its energy and biosynthesis needs. Now, if providing oxygen to the host cells helps them fight off the virus, then oxygenation would be considered "bad" for the virus. The ways in which mammalian cells use and scavenge different forms of oxygen are many and relates to all of this as well.

You may have heard the expression “the dose makes the poison” before, and that is exactly what is happening here! The exact mechanism would be unique to each type of bacteria or fungi, but essentially too much oxygen poisons the organism since its metabolic processes can only handle a certain amount. Sort of how if you eat too much candy you might start to feel sick. You might be interested to know that oxygen toxicity occurs in humans, too. Usually divers who breathe enriched oxygen during dives have to be aware of this type of thing.

That said, there are certain kinds of bacteria which do not require oxygen to live at all. Elles sont appelées anaerobic bacteria, and they are not as rare as you might think. In fact, many of them probably live within you! La plupart bacteria found in the human gut is anaerobic bacteria. En outre, viruses technically do not require oxygen as they are not living. However, they do require a host to reproduce, and if that host requires oxygen I suppose you could argue that that virus requires oxygen.

D'abord, not all bacteria are killed by oxygen - some bacteria do require oxygen, just as you do.

Seconde, not all living things require oxygen in particular, fungi and most bacteria do not require oxygen. For these organisms, oxygen is poisonous. In fact, oxygen is poisonous to all living things, including you, but the cells in your body are adapted by over a billion years of evolution and can confine the oxygen to specific regions of your cells where it can't do damage. Still, if you were to breathe an atmosphere that were pure oxygen, unlike the Earth's atmosphere that is 80% nitrogen, you would die from oxygen poisoning.

Bacteria that do not use oxygen to live have never evolved the ability to confine it because they live in environments that oxygen does not normally reach, which means that the oxygen can get into the vulnerable parts of the cell (such as its DNA) and destroys said vulnerable parts, killing the bacteria. The same applies to many viruses, but some viruses are protected by types of protein coatings that can keep the DNA and RNA inside safe from oxygen in the air.

Fungi are not killed by normal amounts of oxygen for the same reason as you: fungi are descended from ancestors that used oxygen to live, as you do. However, unlike animals (such as yourself), fungi have evolved an alternative means of getting energy through fermentation, which does not require oxygen in order to work. This means that while fungi can live in the presence of oxygen, they do not need it. During the daytime, the same is also true of plants, since they can get energy from photosynthesis, which also does not require oxygen (instead, it produces oxygen). Plants still need oxygen at night, however, unlike fungi.

Some products are marketed with claims that they can cure disease by delivering oxygen to cells. There is no scientific evidence to support these claims, and these products likely don’t have any beneficial effect. Typically, when scientists say that exposure to oxygen kills bacteria/virus, they are referring to a process called oxydation. Molecular oxygen can react with water inside the cell to form hydrogen peroxide, which is highly reactive. Hydrogen peroxide is a powerful oxidizing agent and can form a highly reactive entity called hydroxyl free radical. Some bacteria are anaérobie – meaning that they thrive in the absence of oxygen. These bacteria are particularly susceptible to oxygen since they do not have any natural defenses against oxidation, and so oxygen will be detrimental to them. Other bacteria require oxygen to grow, and have natural defenses against oxidation. Hydrogen peroxide that you can buy at the store can be used as a disinfectant for surfaces or to clean cuts to prevent infection. Hydrogen peroxide will kill bacteria and viruses, and even spores if treated long enough. Hydrogen peroxide is effective against external infection and for sterilizing instruments, but for bacterial infections in your body, you should see a doctor to get antibiotics. For example, a very common bacteria S. Pyogenes can cause a variety of serious conditions including toxic shock syndrome and should be treated with antibiotics.

Oxygen? It would be O3, ozone, not O2, the oxygen gas we breathe.

It is not true that all living organisms require oxygen, and not all fungi, bacteria, and viruses are the same. In fact, within each of these types of organisms, there are vast differences between individual species in terms of where they live, how they live, what they eat, and what kills them.

Some bacteria can only survive if no oxygen is present others need oxygen to live. There is a class of microbes called obligate anaerobes, which are actually poisoned by oxygen. That is not to say that a single oxygen molecule in a bottle of these microbes would result in the death of every single one of the microbial cells there are concentrations of oxygen at which certain microbes cannot survive, and these concentrations vary depending on the microbe. An example of such an anaerobic microbe is the Veillonella genus of bacteria that live in mammalian intestines.

Viruses are an interesting case. There is quite a bit of debate as to whether they can actually be classified as living things because they cannot reproduce themselves independently. The presence of oxygen does not kill viruses - that's why the flu virus can survive in atmosphere and be transmitted.

All of what I have written above assumes that we are discussing molecular oxygen (or O2). There are oxygen species called "reactive oxygen species" or ROS pour faire court. (Note that "species" here does not have the same meaning as it does in biology "species" here basically means "molecules".) ROS can be dangerous to living organisms because they are reactive, by having extra negative charges (extra electrons), fewer electrons than the number that would a molecule stable, or certain types of electrons. What makes these species dangerous is their tendency to react with things in their surroundings and therefore break bonds that, for the health and well-being of the organism in which it resides, should not be broken. An example of damage is that a certain type of ROS can cause small but damaging changes in DNA. Some DNA damage can be repaired others not so easily, and these mistakes will persist as cells divide.

The mistakes that propagate through generations of cells can eventually result in defective proteins and the death of cells with these defective proteins. These ROS may be what you mean. Either way, it is not correct to say that "exposure to oxygen kills ___".

What a challenging question! This is not my area of specialty, but I will tell you about what little I do know.

My understanding is that oxygen availability affects the ability of aerobic bacteria and fungi to respire, breathe, and reproduce. Among bacteria, some require oxygen in their respiration process. Ceux-ci sont appelés aerobes. There are also bacteria that cannot tolerate oxygen, called anaerobes. A third category of bacteria can grow with or without oxygen, called facultative anaerobes. Most bacteria will use oxygen if it is available.

Like bacteria, most fungi require oxygen for respiration and successful reproduction. However, there are also anaerobic fungi, like yeast, which is useful in baking bread.

Viruses are a bit more complex. Viruses are RNA/DNA molecules surrounded by a protein coat which may or may not be enveloped by a lipid layer. Donc technically, they can live in the presence of oxygen. More important, though, they require a host for replication. So whether they live or die in the presence of oxygen, depends more on whether their host does or does not require oxygen. From this perspective, my understanding is that exposure to oxygen helps bacteria, fungi, and viruses, not killing them. The opposite, however, is considered a method for preventing microbes from living. This is why most food products are vacuum sealed, to prevent microbe growth.

One method I know of to kill microbes using oxygen is through ozone treating of water. Ozone is produced when oxygen is exposed to a high-voltage current. It is a molecule composed of three oxygen atoms, temporarily existing in a very unstable and reactive state. Ozone, also known as O3, is a highly powerful oxidant that can cause pesticides, fungi, organic materials, contaminants, and viruses to become inactive. Unlike regular oxygen (the O2 molecule), O3,/sub> is an extremely active oxidant.

An oxidant is a reactant that oxidizes or removes electrons from other reactants during a redox reaction. That means that ozone, the oxidizing agent, removes one or more electrons from another reactant in a chemical reaction. Being an oxidant, ozone can also help remove metals (like manganese, iron, and sulfur) from water by oxidizing those molecules into insoluble particles that can be filtered out of water. Despite being oxygen, the reason ozone can kill these things is because it is an oxidant. Any pathogens or contaminant that can be disinfected, altered, or removed via an oxidation process will be affected by ozone.


Non-renewable energy

Non-renewable energy comes from sources that will eventually run out, such as oil and coal.

Biology, Ecology, Earth Science, Geography, Social Studies, Economics

Fossilized Energy
According to the Central Intelligence Agency, the world generates more than 66% of its electricity from fossil fuels, and another 8% from nuclear energy.

(singulier : algue) groupe diversifié d'organismes aquatiques, dont les plus grands sont des algues.

most valuable type of coal, containing high carbon content. Also called hard coal, black coal, and stone coal.

couches de gaz entourant une planète ou un autre corps céleste.

the basic unit of an element, composed of three major parts: electrons, protons, and neutrons.

renewable energy derived from living or recently living organisms, mostly plants.

crop, residue, and other organic material that can be used to produce energy on an industrial scale.

substance that is created by the production of another material.

total amount of carbon and carbon compounds in the Earth and Earth's atmosphere.

greenhouse gas produced by animals during respiration and used by plants during photosynthesis. Carbon dioxide is also the byproduct of burning fossil fuels.

process of organic matter turning into carbon, usually under high temperatures and pressure.

gradual changes in all the interconnected weather elements on our planet.

dark, solid fossil fuel mined from the earth.

to poison or make hazardous.

set of physical phenomena associated with the presence and flow of electric charge.

conditions qui entourent et influencent un organisme ou une communauté.

coal, oil, or natural gas. Fossil fuels formed from the remains of ancient plants and animals.

process usually used to extract oil and natural gas in which fractures in the Earth's surface are opened and widened by injecting water, chemicals, and sand at high pressure. Also called hydraulic fracturing.

liquid mixture made from oil and used to run many motor vehicles.

phenomenon where gases allow sunlight to enter Earth's atmosphere but make it difficult for heat to escape.

gas in the atmosphere, such as carbon dioxide, methane, water vapor, and ozone, that absorbs solar heat reflected by the surface of the Earth, warming the atmosphere.

environnement dans lequel un organisme vit toute l'année ou pour des périodes plus courtes.

science and methods of keeping clean and healthy.

(liquified natural gas) natural gas that has been cooled and liquified for ease in storage and transportation.

chemical compound that is the basic ingredient of natural gas.

type of fossil fuel made up mostly of the gas methane.

energy resources that are exhaustible relative to the human life span, such as gas, coal, or petroleum.

energy released by reactions among the nuclei of atoms.

process where the nucleus of an atom splits, releasing energy.

having to do with facilities or resources located underwater, usually miles from the coast.

large, elevated structure with facilities to extract and process oil and natural gas from undersea locations.

layers of partially decayed organic material found in some wetlands. Peat can be dried and burned as fuel.

fossil fuel formed from the remains of ancient organisms. Also called crude oil.

process by which plants turn water, sunlight, and carbon dioxide into water, oxygen, and simple sugars.

(singular: plankton) microscopic aquatic organisms.

chemical or other substance that harms a natural resource.

byproduct of nuclear fission that emits a type of heat, or radiation, that can damage the tissue of living organisms.

to make more pure or clean.

energy obtained from sources that are virtually inexhaustible and replenish naturally over small time scales relative to the human life span.

having to do with country life, or areas with few residents.

matière solide transportée et déposée par l'eau, la glace et le vent.

chemical element with the symbol U. Fuel used to produce nuclear energy.

developed, densely populated area where most inhabitants have nonagricultural jobs.

all the plant life of a specific place.

area of land covered by shallow water or saturated by water.

Crédits médias

L'audio, les illustrations, les photos et les vidéos sont crédités sous l'actif média, à l'exception des images promotionnelles, qui renvoient généralement à une autre page contenant le crédit média. Le Titulaire des droits pour les médias est la personne ou le groupe crédité.

Writer

Éditeur

Jessica Shea, National Geographic Society

Producteur

Caryl-Sue, National Geographic Society

Sources

Dunn, Margery G. (Editor). (1989, 1993). "Exploring Your World: The Adventure of Geography." Washington, D.C.: National Geographic Society.

Dernière mise à jour

Pour plus d'informations sur les autorisations des utilisateurs, veuillez lire nos Conditions d'utilisation. Si vous avez des questions sur la façon de citer quoi que ce soit sur notre site Web dans votre projet ou votre présentation en classe, veuillez contacter votre enseignant. Ils connaîtront mieux le format préféré. Lorsque vous les contactez, vous aurez besoin du titre de la page, de l'URL et de la date à laquelle vous avez accédé à la ressource.

Médias

Si une ressource multimédia est téléchargeable, un bouton de téléchargement apparaît dans le coin de la visionneuse multimédia. Si aucun bouton n'apparaît, vous ne pouvez pas télécharger ou enregistrer le média.

Le texte de cette page est imprimable et peut être utilisé conformément à nos conditions d'utilisation.

Interactifs

Tous les éléments interactifs de cette page ne peuvent être joués que pendant que vous visitez notre site Web. Vous ne pouvez pas télécharger d'interactifs.

Ressources associées

Resource Types

A resource is a physical material that humans need and value such as land, air, and water. Resources are characterized as renewable or nonrenewable a renewable resource can replenish itself at the rate it is used, while a nonrenewable resource has a limited supply. Renewable resources include timber, wind, and solar while nonrenewable resources include coal and natural gas. Explore resource types with this curated collection of classroom resources.

Managing Resources

Individuals, communities, and countries depend on a variety of different resources to help them thrive: electricity, timber, oil, water, and food to name a few. Because these basic resources are such a large part of our daily lives, it is important that we manage them responsibly to ensure future generations have what they need. Human civilization heavily impacts the environment and the rich natural resources we depend on. All communities face the challenge of managing resources responsibly, not only for themselves, but for the sake of the world around them. Learn more about how individuals and communities can manage their resources to support themselves and the world around them.

Nonrenewable Resources

Nonrenewable energy resources include coal, natural gas, oil, and nuclear energy. Once these resources are used up, they cannot be replaced, which is a major problem for humanity as we are currently dependent on them to supply most of our energy needs.

Fossil Fuels

What is a fossil fuel and what is being done to make fossil fuels more environmentally friendly?

What Are Fossil Fuels?

What are fossil fuels? How were they formed? Learn how human use of non-renewable energy sources, such as coal, oil, and natural gas, affect climate change.

Ressources associées

Resource Types

A resource is a physical material that humans need and value such as land, air, and water. Resources are characterized as renewable or nonrenewable a renewable resource can replenish itself at the rate it is used, while a nonrenewable resource has a limited supply. Renewable resources include timber, wind, and solar while nonrenewable resources include coal and natural gas. Explore resource types with this curated collection of classroom resources.

Managing Resources

Individuals, communities, and countries depend on a variety of different resources to help them thrive: electricity, timber, oil, water, and food to name a few. Because these basic resources are such a large part of our daily lives, it is important that we manage them responsibly to ensure future generations have what they need. Human civilization heavily impacts the environment and the rich natural resources we depend on. All communities face the challenge of managing resources responsibly, not only for themselves, but for the sake of the world around them. Learn more about how individuals and communities can manage their resources to support themselves and the world around them.

Nonrenewable Resources

Nonrenewable energy resources include coal, natural gas, oil, and nuclear energy. Once these resources are used up, they cannot be replaced, which is a major problem for humanity as we are currently dependent on them to supply most of our energy needs.

Fossil Fuels

What is a fossil fuel and what is being done to make fossil fuels more environmentally friendly?

What Are Fossil Fuels?

What are fossil fuels? How were they formed? Learn how human use of non-renewable energy sources, such as coal, oil, and natural gas, affect climate change.


Neurobiology: How much oxygen does the brain need?

The brain has a high energy demand and reacts very sensitively to oxygen deficiency. Ludwig-Maximilians-Universitaet (LMU) in Munich neurobiologists have now succeeded for the first time in directly correlating oxygen consumption with the activity of certain nerve cells.

The brain requires a disproportionate amount of energy compared to its body mass. This energy is mainly generated by aerobic metabolic processes that consume considerable amounts of oxygen. Therefore, the oxygen concentrations in the brain are an important parameter that influences the function of nerve cells and glial cells. However, how much oxygen is consumed in the brain and how this is related to neuronal activity was so far largely unknown. LMU neurobiologists Hans Straka, Suzan Özugur and Lars Kunz have now succeeded for the first time in directly measuring this in the intact brain and correlating it with nerve cell activity. The scientists report on their results in the journal BMC Biology.

In an already established animal model -- tadpoles of the clawed frog Xenopus laevis -- the scientists used electrochemical sensors to determine the concentration of oxygen in the brain and in one of the brain ventricles. They were able to specifically control the amount of oxygen available to the brain as well as inhibit nerve cell activity with the help of pharmacological substances. Using the example of nerve cells that control eye movements, the scientists succeeded in directly recording the relationship between oxygen consumption and nerve cell activity. "We have found that the brain is anoxic in a normal air-saturated environment, which means that no oxygen can be measured," says Straka. The complete oxygen was therefore immediately used by the cells to synthesize energy-rich substances. If more than twice the atmospheric oxygen concentration was available, the energy metabolism was saturated and oxygen was abundantly present in the brain. "We were also able to show that during normal operation only about 50 percent of the oxygen is used for nerve cell activity," says Straka. "So the other 50 percent are required for glial cells and for maintaining the basic metabolic rate of nerve cells. However, nerve cells with increased activity consume more oxygen."

In order to better understand how information is processed in the brain, knowledge of the relationship between oxygen availability and brain activity is essential. The scientists' results provide initial insight into this and are an important basis for further investigations of the brain's energy balance in future experiments and for measuring oxygen consumption for various nerve cell functions. This could also be relevant from a medical point of view, for example to better understand the consequences of oxygen deficiency in the brain or to better interpret the information on brain activity obtained with imaging techniques.


Voir la vidéo: Détresse respiratoire et COVID-19: la diagnostiquer, la traiter (Janvier 2022).