Informations

Quel était l'avantage évolutif d'avoir des graines si grosses qu'elles ne pouvaient être dispersées que par la mégafaune ?


Je comprends que les fruits comme l'avocat et l'orange osange sont si gros et encombrants que leur "intention" évolutive était d'être consommés entiers par la mégafaune qui est maintenant éteinte. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi il y avait une pression de sélection pour qu'une telle relation se développe. Ne serait-il pas à l'avantage de la plante si ses graines pouvaient être dispersées par plus de types d'animaux ? Quel avantage la plante obtient-elle en limitant la dispersion des graines à un petit groupe de gros animaux ?


Il y a quelques avantages à la mégafaune :

  • ils parcourent de grandes distances et sont donc susceptibles de répandre largement vos graines.
  • Ils mangent également de grandes quantités, ils peuvent donc transporter beaucoup de graines et les distribuer largement.
  • Les gros fruits ne pouvant être consommés que par la plus grande faune pourraient avoir des graines qui survivent en n'étant pas mangées et détruites par des animaux plus petits
  • Les gros animaux ont de gros intestins, donc plus de graines peuvent survivre sans dommage

Un autre facteur important est qu'un animal de la mégafaune produit également des méga-excréments, littéralement un gros tas d'engrais chaud et agréable pour que les nouvelles plantes puissent pousser.


Vous vous concentrez peut-être trop sur la mégafaune. S'il y a des avantages sélectifs à faire une grosse graine, certaines graines au moins deviendront de plus en plus grosses jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'animal qui les dispersera. Si vous avez déjà fait germer une graine d'avocat, sa pousse et ses premières feuilles poussent très haut très rapidement. Les graines plus petites peuvent avoir plus de voies de dispersion, mais si elles se retrouvent près d'une graine d'avocat, elles devront pousser à son ombre.

Les graines peuvent continuer à grossir au-delà du point où elles peuvent être avalées entières par un animal, si le simple fait de laisser tomber les graines est viable (les glands de Quercus insignis peuvent mesurer jusqu'à 8 cm de diamètre), mais il y aura alors une pression sélective pour réduire la énergie dépensée sur le fruit enrobant la graine.


Condor de Californie

Les Condor de Californie (Gymnogyps californianus) est un vautour du Nouveau Monde et le plus grand oiseau terrestre d'Amérique du Nord. Il s'est éteint à l'état sauvage en 1987 lorsque tous les individus sauvages restants ont été capturés, mais a depuis été réintroduit dans le nord de l'Arizona et le sud de l'Utah (y compris la région du Grand Canyon et le parc national de Zion), les montagnes côtières du centre et du sud de la Californie et du nord Basse Californie au Mexique. Bien que quatre autres membres fossiles soient connus, c'est le seul membre survivant du genre Gymnogyps. L'espèce est classée par l'UICN comme étant en danger critique d'extinction.

Le plumage est noir avec des taches blanches sur le dessous des ailes, la tête est en grande partie chauve, avec une couleur de peau allant du gris sur les jeunes oiseaux au jaune et orange vif sur les adultes reproducteurs. Son envergure de 3,0 m (9,8 pi) est la plus large de tous les oiseaux nord-américains, et son poids pouvant atteindre 12 kg (26 lb) équivaut presque à celui du cygne trompette, le plus lourd parmi les espèces d'oiseaux indigènes d'Amérique du Nord. Le condor est un charognard et mange de grandes quantités de charogne. C'est l'un des oiseaux qui vivent le plus longtemps au monde, avec une durée de vie allant jusqu'à 60 ans. [4]

Le nombre de condors a considérablement diminué au 20e siècle en raison du braconnage, de l'empoisonnement au plomb et de la destruction de l'habitat. [5] Un plan de conservation a été mis en place par le gouvernement des États-Unis qui a conduit à la capture de tous les condors sauvages restants qui a été achevée en 1987, avec une population totale de 27 individus. [6] Ces oiseaux survivants ont été élevés au San Diego Wild Animal Park et au zoo de Los Angeles. Les nombres ont augmenté grâce à l'élevage en captivité et, à partir de 1991, les condors ont été réintroduits dans la nature. Depuis lors, sa population a augmenté, mais le condor de Californie reste l'une des espèces d'oiseaux les plus rares au monde : en 2019 [mise à jour], il y avait 518 condors de Californie vivant à l'état sauvage ou en captivité. [7]

Le condor est un oiseau important pour de nombreux groupes amérindiens californiens et joue un rôle important dans plusieurs de leurs mythes traditionnels.


L'arbre qui a façonné l'histoire de l'humanité

Il y a plus de 2 000 ans, un arbre important a vu une de ses branches enlevée sur ordre de l'empereur indien Ashoka le Grand. C'est sous cet arbre même que le Bouddha aurait atteint l'illumination. Ashoka a accordé la royauté à la branche et l'a plantée dans un vase en or massif à bords épais.

Il a ensuite pris la branche au-dessus des montagnes et a descendu le Gange jusqu'à la baie du Bengale. Là, sa fille l'a transporté à bord d'un navire et a navigué vers le Sri Lanka pour le présenter au roi. Ashoka aimait tellement la plante qu'il a versé des larmes en la regardant partir.

Cette histoire, du poème épique Le Mahavamsa, est une sorte de figuier que les scientifiques appellent Ficus religiosa. Fidèle à son nom, une ligne ininterrompue de dévotion à son égard remonte à des milliers d'années avant l'époque d'Ashoka.

Mais F. religiosa n'est pas seule. Ce n'est qu'une des plus de 750 espèces de figues. Aucune autre plante n'a eu une telle emprise sur l'imagination humaine. Ils figurent dans toutes les grandes religions et ont influencé les rois et les reines, les scientifiques et les soldats. Ils ont joué un rôle dans l'évolution humaine et l'aube de la civilisation. Ces arbres n'ont pas seulement été témoins de l'histoire, ils l'ont façonnée. Si nous jouons bien, ils pourraient même enrichir notre avenir.

La plupart des plantes à fleurs affichent leurs fleurs à la vue de tous, mais le Ficus les espèces les cachent dans leurs figues creuses. Et tandis que la plupart des plantes enterrent leurs racines sous terre, les figues étrangleurs et leurs parents les montrent.

Ils peuvent même étouffer et tuer des arbres géants, devenant des formes colossales

Les figues étrangleurs sont des plantes impressionnantes qui poussent à partir de graines déposées haut sur d'autres arbres par le passage d'oiseaux et de mammifères. En commençant haut dans la canopée de la forêt plutôt que sur son sol sombre, les semis étrangleurs obtiennent la lumière dont ils ont besoin pour pousser avec vigueur. Ce faisant, ils envoient des racines aériennes qui deviennent épaisses et ligneuses, enfermant leurs arbres hôtes dans un maillage vivant. Ils peuvent même étouffer et tuer des arbres géants, devenant des formes colossales.

Deux pays ont placé une figue étrangleur sur leurs armoiries. Dans le cas de l'Indonésie, l'arbre symbolise l'unité de la diversité, ses racines pendantes représentant les nombreuses îles qui composent la nation.

Dans le cas de la Barbade, il a été inspiré par la vue qui a accueilli l'explorateur portugais Pedro a Campos, lorsque son navire a atteint l'île en 1536. Il a vu de nombreuses figues étrangleurs pousser le long de la côte de l'île, un genre appelé Ficus citrifolia. Des masses de racines brun-rouge pendaient de leurs branches comme des mèches de cheveux emmêlées. A Campos a nommé l'île Los Barbados &ndash "les barbus".

Plus de 300 ans plus tard, le biologiste britannique Alfred Russel Wallace explorait des îles de l'autre côté du monde. Il a déclaré que les figues étrangleurs qu'il avait vues au cours de son odyssée de huit ans à travers l'archipel malais étaient "les arbres les plus extraordinaires de la forêt". La façon dont ils ont surmonté leur lutte pour l'existence l'a inspiré lorsqu'il a développé la théorie de l'évolution par sélection naturelle, indépendamment de Charles Darwin.

Mais les figues étrangleurs avaient atteint l'esprit humain bien avant que ces explorateurs européens ne prennent la mer.

Prenez Ashoka le Grand F. religiosa. Les bouddhistes, les hindous et les jaïns vénèrent cette espèce depuis plus de deux millénaires. Le même arbre figurait dans les hymnes de bataille chantés par le peuple védique il y a 3 500 ans. Et, 1500 ans plus tôt, il est apparu dans les mythes et l'art de la civilisation de la vallée de l'Indus.

Ailleurs en Asie &mdash en effet à travers les régions tropicales et subtropicales &mdash les cultures ont adopté les figuiers comme symboles de pouvoir et lieux de prière. Ces figues figurent dans les récits de création, le folklore et les rites de fertilité. Le champion est le banian indien (Ficus benghalensis), un arbre si gros qu'il peut ressembler de loin à une petite forêt.

Les banians deviennent si gros parce que les racines qu'ils laissent tomber de leurs branches peuvent se fondre en de gros piliers aussi épais que les chênes anglais. Ces faux troncs supportent les énormes branches du banian, leur permettant de s'allonger et d'envoyer encore plus de racines.

Un banian de l'Uttar Pradesh serait immortel. Un autre au Gujarat aurait grandi à partir d'une brindille utilisée comme brosse à dents. On pense qu'un troisième a surgi lorsqu'une femme s'est jetée sur le bûcher funéraire de son mari et est décédée. Cet arbre, dans l'Andhra Pradesh, peut abriter 20 000 personnes.

Les premiers Européens à profiter de l'ombre d'un banian étaient Alexandre le Grand et ses soldats, qui sont arrivés en Inde en 326 avant notre ère. Leurs récits de cet arbre atteignirent bientôt le philosophe grec Théophraste, le fondateur de la botanique moderne. Il avait étudié la figue comestible, Ficus carica.

Chaque espèce de Ficus a son propre pollinisateur de guêpes

Théophraste avait remarqué de minuscules insectes entrant ou sortant des figues. Leur histoire s'avérerait être l'une des plus étonnantes de toute la biologie. Il s'écoulera plus de 2 000 ans avant que les scientifiques ne réalisent que chaque Ficus espèce a son propre pollinisateur de guêpes, alors que certains en ont même deux. De même, chaque espèce de figue-guêpe ne peut pondre ses œufs que dans les fleurs de ses figues partenaires.

Cette relation a commencé il y a plus de 80 millions d'années et a façonné le monde depuis lors. Ficus les espèces doivent produire des figues toute l'année pour assurer la survie de leurs guêpes pollinisateurs. C'est une excellente nouvelle pour les animaux frugivores qui auraient autrement du mal à trouver de la nourriture pendant une grande partie de l'année. En effet, les figues abritent plus d'espèces sauvages que tout autre type de fruit.

Plus de 1 200 espèces mangent des figues, dont un dixième de tous les oiseaux du monde, presque toutes les chauves-souris frugivores connues et des dizaines d'espèces de primates, en dispersant leurs graines. Les écologistes appellent donc les figues « ressources clés ». Comme la clé de voûte d'un pont, si les figues disparaissaient, tout le reste pourrait s'effondrer.

Les figues ne nourrissent pas seulement les animaux. La présence toute l'année de figues mûres aurait aidé à soutenir nos premiers ancêtres humains.

Les figues à haute énergie ont peut-être aidé nos ancêtres à développer des cerveaux plus gros. Il existe également une théorie qui suggère que nos mains ont évolué en tant qu'outils pour évaluer quelles figues sont douces, et donc douces et riches en énergie. Alors que les premiers humains bénéficiaient de la biologie de la figue, leurs descendants la maîtrisaient. Ficus espèces sont parmi les premières plantes domestiquées, il y a plusieurs milliers d'années.

Les agriculteurs ont même entraîné des singes à grimper aux arbres et à les récolter

Les anciens Égyptiens se sont emparés d'une espèce appelée Ficus sycomore, dont la guêpe pollinisateur était soit localement éteinte, soit n'était jamais arrivée. En droit, cette espèce n'aurait pas dû donner une seule figue mûre. Mais par un coup de chance ou de génie, les agriculteurs ont compris qu'ils pouvaient tromper l'arbre pour qu'il mûrisse ses figues en les entaillant avec une lame. Avant longtemps, les figues étaient un pilier de l'agriculture égyptienne. Les agriculteurs ont même entraîné des singes à grimper aux arbres et à les récolter.

Les figuiers d'Egypte nourrissaient à la fois les ventres et les croyances. Les pharaons emportaient des figues séchées dans leurs tombes afin de soutenir leurs âmes dans leur voyage dans l'au-delà. Ils croyaient que la déesse mère Hathor sortirait d'un figuier mythique pour les accueillir au paradis.

Au nord et à l'est, la plus douce cousine de la figue égyptienne, F. carica, est devenu un aliment important pour plusieurs autres civilisations anciennes. Le roi sumérien Urukagina a écrit à leur sujet il y a près de 5 000 ans. Le roi Nabuchodonosor II les fit planter dans les jardins suspendus de Babylone. Le roi Salomon d'Israël les loua en chantant. Les anciens Grecs et Romains disaient que les figues étaient envoyées du ciel.

Leur attrait s'explique peut-être par un autre point crucial. En plus d'être sucrés et savoureux, ils sont également riches en fibres, vitamines et minéraux.

Ces bienfaits nutritionnels sont connus depuis longtemps. "Les figues sont réparatrices", a écrit le philosophe romain du 1er siècle Pline l'Ancien, "et la meilleure nourriture qui puisse être consommée par ceux qui sont affaiblis par une longue maladie".

Un exemple célèbre du pouvoir de guérison des figues apparaît dans la Bible. Ézéchias, roi de Juda, était "malade jusqu'à la mort" d'une épidémie de furoncles mais s'est rétabli après que ses serviteurs eurent appliqué une pâte de figues écrasées sur sa peau.

Ces chimpanzés se sont peut-être auto-médiqués

Le pouvoir de guérison des espèces de figues ne se limite pas à leurs fruits. Les médicaments développés au cours des millénaires par les peuples des régions tropicales utilisent leur écorce, leurs feuilles, leurs racines et leur latex.

L'utilisation des figuiers comme armoires à pharmacie vivantes peut même être antérieure à l'origine de notre espèce. Nos plus proches parents vivants, les chimpanzés, semblent également se tourner vers ces arbres pour leurs pouvoirs curatifs, suggérant que notre ancêtre commun avec eux aussi.

Des chercheurs travaillant en Ouganda ont parfois observé des chimpanzés manger des aliments inhabituels, tels que l'écorce et les feuilles de figuiers sauvages. Ces chimpanzés s'auto-soignaient peut-être, ont conclu les chercheurs. Et pour cause, les tests montrent que les composés contenus dans les feuilles et l'écorce de figuier sont efficaces contre les bactéries, les parasites et les tumeurs.

Les figuiers n'ont pas seulement aidé les civilisations et les cultures à s'élever. Ils les ont aussi regardés tomber, et ont même aidé à cacher leurs ruines.

Par exemple, les grandes villes de la civilisation de la vallée de l'Indus ont connu un essor entre 3300 et 1500 avant notre ère, mais elles ont été perdues dans l'histoire jusqu'en 1827, lorsqu'un déserteur en fuite de la Compagnie des Indes orientales appelé Charles Masson y est arrivé.

Les figuiers ont aidé les forêts à revenir et à submerger les bâtiments abandonnés

Des arbres étrangleurs géants dominaient le paysage. Des ruines jaillissaient de mystérieux monticules. Les habitants ont dit à Masson qu'ils étaient des reliques d'une société qui s'est effondrée après qu'une intervention divine ait corrigé les « convoitises et les crimes du souverain ». En fait, c'est une sécheresse prolongée qui a fait tomber la civilisation de la vallée de l'Indus.

Les figues étrangleurs ont également remplacé les personnes frappées par la sécheresse dans les pyramides mayas de Tikal au Guatemala et les temples khmers d'Angkor Wat au Cambodge.

Dans chaque cas, les figuiers ont aidé les forêts à revenir et à submerger les bâtiments abandonnés. Leurs graines ont germé dans les fissures de la maçonnerie. Leurs racines ont déchiré la maçonnerie et écrasé les murs sous leur poids. Leurs figues ont attiré des animaux qui à leur tour ont dispersé les graines de dizaines d'autres espèces d'arbres. Et ainsi, la forêt a récupéré ces sites.

Cette puissance a également été observée sur des volcans comme le Krakatoa, dont l'éruption de 1883 a purgé l'île de toute vie. Les figuiers qui ont recolonisé la lave nue ont contribué à encourager la forêt à se reformer. À travers les tropiques, les scientifiques reproduisent maintenant cet effet en plantant des figuiers pour accélérer la régénération de la forêt tropicale dans les zones où des arbres ont été perdus à cause de l'exploitation forestière.

Tout cela signifie que les figuiers peuvent donner l'espoir d'un avenir avec un climat changeant.

Les figuiers pourraient aussi nous aider à nous adapter à des conditions extrêmes.

Dans le nord-est de l'Inde, les gens encouragent les racines de figuier à traverser les rivières, à s'enrouler et à s'épaissir pour former des ponts robustes, sauvant des vies lors des pluies de mousson. En Éthiopie, les figuiers aident les agriculteurs à s'adapter à la sécheresse en fournissant de l'ombre vitale aux cultures et du fourrage aux chèvres. Ces deux approches peuvent également être appliquées ailleurs.

Au total, les figuiers peuvent nous aider à limiter le changement climatique, à protéger la biodiversité et à améliorer les moyens de subsistance, tant que nous continuons à planter et à protéger ces arbres, comme l'humanité le fait depuis des millénaires.

De nombreuses cultures à travers le monde ont développé des tabous contre l'abattage des figuiers. Malheureusement aujourd'hui, ces croyances s'effacent de la mémoire. Nous ferions bien de les faire revivre.

Leur longue histoire nous rappelle que nous sommes les derniers arrivés sur Terre dans un âge de 80 millions d'années de Ficus. Notre avenir sera plus sûr si nous mettons ces arbres dans nos plans.

Mike Shanahan est un écrivain indépendant titulaire d'un doctorat en écologie des forêts tropicales. Son nouveau livre sur les figuiers est maintenant disponible (publié au Royaume-Uni sous le titre Échelles vers le ciel et en Amérique du Nord comme Dieux, guêpes et étrangleurs).


Lecteurs’ vidéos sur la faune

Parce que j'ai du mal à réfléchir ce matin (je n'ai pas encore fait mon café au lait avec trois coups d'espresso), j'éviterai le processus laborieux de faire un article sur la faune pour les lecteurs, et à la place, je vous présenterai deux vidéos de friandises par lectrice Tara Tanaka de Floride. La première montre un grand pic (Dryocopus pileatus) faire une cavité Tara a une explication détaillée sur le site Vimeo. Les grands pics sont étonnants Je décris certaines de leurs adaptations aux pp. 114-115 de Pourquoi l'évolution est vraie.

Et Tara a envoyé des notes sur celui-ci, appelé “Thanksgiving Morning Bunnies” :

Une partie de celui-ci est présenté dans la vidéo des Windland Awards qui est maintenant exposée au Smithsonian Museum of Natural History pour l'année prochaine. Recherchez les lapins en arrière-plan.

Ses notes sur Vimeo ajoutent que cela a été filmé le matin de Thanksgiving au Bosque del Apache National Wildlife Refuge au Nouveau-Mexique :

Ceci a été tourné avec un objectif GH4 et Nikon 105mm + un GH4 monté sur une longue-vue Swarovski STX85. Les lapins apparaissent en arrière-plan et vous pouvez les voir flous à distance jusqu'à ce que j'aie la lunette dessus et que je les capture avec 1000 mm.

Je suis reconnaissant pour beaucoup de choses aujourd'hui, mais pour le moment, je ne peux pas arrêter de sourire après avoir vu deux lapins jouer à un jeu dont le but, après les avoir regardés au ralenti encore et encore, doit être de toucher le nez pendant qu'ils sont tous les deux au milieu -air.

J'étais assis par terre et j'avais installé une caméra vidéo avec un objectif de 105 mm pour filmer Gamble’s Quail dans un plan plus grand angle que ne le permet mon équipement de digiscopie, et j'étais en train de digiscopier des photos avec mon télescope. J'ai levé les yeux du viseur pour voir deux lapins du désert jouer en arrière-plan. J'allais prendre des photos mais j'ai décidé qu'il fallait vraiment les capturer en vidéo, alors je suis passé à la vidéo et j'ai commencé à les enregistrer à l'aide de l'oscilloscope. Ils n'étaient pas dans la zone de mise au point de la caméra grand angle, mais au moins toute la scène a été capturée.

Se battent-ils ? Essayer de s'accoupler ? Ou juste en train de jouer ? Les lecteurs ayant une expertise en lagomorphes devraient peser ci-dessous.


Histoire du figuier

Il y a plus de 2 000 ans, un arbre important a vu une de ses branches enlevée sur ordre de l'empereur indien Ashoka le Grand. C'est sous cet arbre même que le Bouddha aurait atteint l'illumination. Ashoka a accordé la royauté à la branche et l'a plantée dans un vase en or massif à bords épais.

Il a ensuite pris la branche au-dessus des montagnes et a descendu le Gange jusqu'à la baie du Bengale. Là, sa fille l'a porté à bord d'un navire et a navigué vers le Sri Lanka pour le présenter au roi. Ashoka aimait tellement la plante qu'il a versé des larmes en la regardant partir.

Cette histoire, tirée du poème épique The Mahavamsa, parle d'une sorte de figuier que les scientifiques appellent Ficus religiosa. Fidèle à son nom, une ligne ininterrompue de dévotion à son égard remonte à des milliers d'années avant l'époque d'Ashoka.

Mais F. religiosa n'est pas seul. Ce n'est qu'une des plus de 750 espèces de figues.Aucune autre plante n'a eu une telle emprise sur l'imagination humaine. Ils figurent dans toutes les grandes religions et ont influencé les rois et les reines, les scientifiques et les soldats. Ils ont joué un rôle dans l'évolution humaine et l'aube de la civilisation. Ces arbres n'ont pas seulement été témoins de l'histoire, ils l'ont façonnée. Si nous jouons bien, ils pourraient même enrichir notre avenir.

La plupart des plantes à fleurs affichent leurs fleurs à la vue de tous, mais les espèces de Ficus les cachent à l'intérieur de leurs figues creuses. Et tandis que la plupart des plantes enterrent leurs racines sous terre, les figues étrangleurs et leurs parents les montrent.

“Ils peuvent même étouffer et tuer des arbres géants, devenant des formes colossales

Les figues étrangleurs sont des plantes impressionnantes qui poussent à partir de graines déposées haut sur d'autres arbres par le passage d'oiseaux et de mammifères. En commençant haut dans la canopée de la forêt plutôt que sur son sol sombre, les semis étrangleurs obtiennent la lumière dont ils ont besoin pour pousser avec vigueur. Ce faisant, ils envoient des racines aériennes qui deviennent épaisses et ligneuses, enfermant leurs arbres hôtes dans un maillage vivant. Ils peuvent même étouffer et tuer des arbres géants, devenant des formes colossales.

Deux pays ont placé une figue étrangleur sur leurs armoiries. Dans le cas de l'Indonésie, l'arbre symbolise l'unité de la diversité, ses racines pendantes représentant les nombreuses îles qui composent la nation.

Dans le cas de la Barbade, il a été inspiré par la vue qui a accueilli l'explorateur portugais Pedro a Campos, lorsque son navire a atteint l'île en 1536. Il a vu de nombreuses figues étrangleurs pousser le long de la côte de l'île, une sorte appelée Ficus citrifolia. Des masses de racines brun-rouge pendaient de leurs branches comme des mèches de cheveux emmêlées. A Campos a nommé l'île Los Barbados - “les barbus”.
116 Sanghamitta et l'arbre de la Bodhi, Kelaniya Raja Maha Vihara

Plus de 300 ans plus tard, le biologiste britannique Alfred Russel Wallace explorait des îles de l'autre côté du monde. Il a déclaré que les figues étrangleurs qu'il avait vues au cours de son odyssée de huit ans à travers l'archipel malais étaient "les arbres les plus extraordinaires de la forêt". La façon dont ils ont surmonté leur lutte pour l'existence l'a inspiré alors qu'il développait la théorie de l'évolution par sélection naturelle, indépendamment de Charles Darwin.

Mais les figues étrangleurs avaient atteint l'esprit humain bien avant que ces explorateurs européens ne prennent la mer.

Prenez Ashoka le Grand F. religiosa. Les bouddhistes, les hindous et les jaïns vénèrent cette espèce depuis plus de deux millénaires. Le même arbre figurait dans les hymnes de bataille chantés par le peuple védique il y a 3 500 ans. Et, 1500 ans plus tôt, il est apparu dans les mythes et l'art de la civilisation de la vallée de l'Indus.

Ailleurs en Asie - en fait à travers les régions tropicales et subtropicales - les cultures ont adopté les figuiers comme symboles de pouvoir et lieux de prière. Ces figues figurent dans les récits de création, le folklore et les rites de fertilité. Le champion est le banian indien (Ficus benghalensis), un arbre si gros qu'il peut ressembler de loin à une petite forêt.
Tête de statue de Bouddha EPEF89 incarnée dans des racines de figuiers étrangleurs (Ficus religiosa), Wat Mahathat, Ayutthaya, Thaïlande centrale

Les banians deviennent si gros parce que les racines qu'ils laissent tomber de leurs branches peuvent se fondre en de gros piliers aussi épais que les chênes anglais. Ces faux troncs supportent les énormes branches du banian, leur permettant de pousser plus longtemps et d'envoyer encore plus de racines.

Un banian de l'Uttar Pradesh serait immortel. Un autre au Gujarat aurait cultivé à partir d'une brindille utilisée comme brosse à dents. On pense qu'un troisième est né lorsqu'une femme s'est jetée sur le bûcher funéraire de son mari et est décédée. Cet arbre, dans l'Andhra Pradesh, peut abriter 20 000 personnes.

Les premiers Européens à profiter de l'ombre d'un banian étaient Alexandre le Grand et ses soldats, qui sont arrivés en Inde en 326 avant notre ère. Leurs récits de cet arbre atteignirent bientôt le philosophe grec Théophraste, le fondateur de la botanique moderne. Il avait étudié la figue comestible, Ficus carica.

“Chaque espèce de Ficus a son propre pollinisateur de guêpes

Théophraste avait remarqué de minuscules insectes entrant ou sortant des figues. Leur histoire s'avérerait être l'une des plus étonnantes de toute la biologie. Il s'écoulera plus de 2000 ans avant que les scientifiques ne réalisent que chaque espèce de Ficus a son propre pollinisateur de guêpes, tandis que certaines en ont même deux. De même, chaque espèce de figue-guêpe ne peut pondre ses œufs que dans les fleurs de ses figues partenaires.

Cette relation a commencé il y a plus de 80 millions d'années et a façonné le monde depuis lors. Les espèces de ficus doivent produire des figues toute l'année pour assurer la survie de leurs guêpes pollinisateurs. C'est une excellente nouvelle pour les animaux frugivores qui auraient autrement du mal à trouver de la nourriture pendant une grande partie de l'année. En effet, les figues abritent plus d'espèces sauvages que tout autre type de fruit.

Plus que 1 200 espèces mangent des figues, y compris un dixième de tous les oiseaux du monde, presque toutes les chauves-souris frugivores connues et des dizaines d'espèces de primates, dispersant leurs graines en même temps. Les écologistes appellent donc les figues “ressources clés”. Comme la clé de voûte d'un pont, si les figues disparaissaient, tout le reste pourrait s'effondrer.

Les figues ne nourrissent pas seulement les animaux. La présence toute l'année de figues mûres aurait aidé à soutenir nos premiers ancêtres humains.

figues à haute énergie peut-être aidé nos ancêtres pour développer des cerveaux plus gros. Il existe aussi une théorie selon laquelle suggère que nos mains ont évolué comme des outils pour évaluer quelles figues sont molles, et donc sucrées et riches en énergie. Alors que les premiers humains bénéficiaient de la biologie de la figue, leurs descendants la maîtrisaient. Les espèces de ficus sont parmi les premières plantes domestiquées, il y a plusieurs milliers d'années.

“Les agriculteurs ont même entraîné des singes à grimper aux arbres et à les récolter

Les anciens Égyptiens se sont emparés d'une espèce appelée Ficus sycomorus, dont la guêpe pollinisateur était soit localement éteinte, soit n'était jamais arrivée. En droit, cette espèce n'aurait pas dû donner une seule figue mûre. Mais par un coup de chance ou de génie, les agriculteurs ont compris qu'ils pouvaient tromper l'arbre pour qu'il mûrisse ses figues en les entaillant avec une lame. Avant longtemps, les figues étaient un pilier de l'agriculture égyptienne. Les agriculteurs même singes entraînés à grimper aux arbress et les récolter.

Les figuiers égyptiens nourrissaient à la fois les ventres et les croyances. Les pharaons emportaient des figues séchées dans leurs tombes afin de soutenir leurs âmes dans leur voyage dans l'au-delà. Ils croyaient que la déesse mère Hathor sortirait d'un figuier mythique pour les accueillir au paradis.
Figuier géant CMNFNN (ficus religiosa) à Kandy, Sri Lanka

Au nord et à l'est, le cousin plus doux de la figue égyptienne, F. carica, est devenu un aliment important pour plusieurs autres civilisations anciennes. Le roi sumérien Urukagina a écrit à leur sujet il y a près de 5 000 ans. Le roi Nabuchodonosor II les fit planter dans les jardins suspendus de Babylone. Le roi Salomon d'Israël les loua en chantant. Les anciens Grecs et Romains disaient que les figues étaient envoyées du ciel.

Leur attrait s'explique peut-être par un autre point crucial. En plus d'être sucrés et savoureux, ils sont également riches en fibres, vitamines et minéraux.

Ces bienfaits nutritionnels sont connus depuis longtemps. « Les figues sont réparatrices », a écrit le philosophe romain du 1er siècle Pline l'Ancien, « et la meilleure nourriture qui puisse être consommée par ceux qui sont affaiblis par une longue maladie. »

Un exemple célèbre du pouvoir de guérison des figues apparaît dans la Bible. Ézéchias, roi de Juda, était « malade jusqu'à la mort » avec une épidémie de furoncles, mais s'est rétabli après que ses serviteurs eurent appliqué une pâte de figues écrasées sur sa peau.

“Ces chimpanzés s'auto-soignaient peut-être

Le pouvoir de guérison des espèces de figues ne se limite pas à leurs fruits. Les médicaments développés au cours des millénaires par les peuples des régions tropicales utilisent leur écorce, leurs feuilles, leurs racines et leur latex.

L'utilisation des figuiers comme armoires à pharmacie vivantes peut même être antérieure à l'origine de notre espèce. Nos plus proches parents vivants, les chimpanzés, semblent également se tourner vers ces arbres pour leurs pouvoirs curatifs, suggérant que notre ancêtre commun avec eux aussi.

Chercheurs travaillant occasionnellement en Ouganda observé des chimpanzés mangeant des aliments inhabituels, comme l'écorce et les feuilles des figuiers sauvages. Ces chimpanzés s'auto-soignaient peut-être, ont conclu les chercheurs. Et pour cause, les tests montrent que les composés contenus dans les feuilles et l'écorce de figuier sont efficaces contre les bactéries, les parasites et les tumeurs.

Les figuiers n'ont pas seulement aidé les civilisations et les cultures à s'élever. Ils les ont aussi regardés tomber, et ont même aidé à cacher leurs ruines.

Par exemple, les grandes villes de la civilisation de la vallée de l'Indus ont connu un essor entre 3300 et 1500 avant notre ère, mais elles ont été perdues dans l'histoire jusqu'en 1827, lorsqu'un déserteur en fuite de la Compagnie des Indes orientales appelé Charles Masson y est arrivé.

“Les figuiers ont aidé les forêts à revenir et à submerger les bâtiments abandonnés

Des arbres étrangleurs géants dominaient le paysage. Des ruines jaillissaient de mystérieux monticules. La population locale a dit à Masson qu'ils étaient des reliques d'une société qui s'est effondrée après qu'une intervention divine ait corrigé les « convoitises et les crimes du souverain ». En fait, c'est une sécheresse prolongée qui a fait tomber la civilisation de la vallée de l'Indus.

Les figues étrangleurs ont également remplacé les personnes frappées par la sécheresse dans les pyramides mayas de Tikal au Guatemala et les temples khmers d'Angkor Wat au Cambodge.

Dans chaque cas, les figuiers ont aidé les forêts à revenir et à submerger les bâtiments abandonnés. Leurs graines ont germé dans les fissures de la maçonnerie. Leurs racines ont déchiré la maçonnerie et écrasé les murs sous leur poids. Leurs figues ont attiré des animaux qui à leur tour ont dispersé les graines de dizaines d'autres espèces d'arbres. Et ainsi, la forêt a récupéré ces sites.

Cette puissance a également été observée sur des volcans comme le Krakatoa, dont l'éruption de 1883 a purgé l'île de toute vie. Les figuiers qui ont recolonisé la lave nue ont contribué à encourager la forêt à se reformer. À travers les tropiques, les scientifiques reproduisent maintenant cet effet en plantant des figuiers pour accélérer la régénération de la forêt tropicale dans les zones où des arbres ont été perdus à cause de l'exploitation forestière.

Tout cela signifie que les figuiers peuvent donner l'espoir d'un avenir avec un climat changeant.

Les figuiers pourraient aussi nous aider à nous adapter à des conditions extrêmes.

Dans le nord-est de l'Inde, les gens encouragent les racines de figuier à traverser les rivières, enlacer et épaissir pour former des ponts robustes, sauvant des vies sous les pluies de mousson. En Éthiopie, les figuiers aident les agriculteurs s'adapter à la sécheresse en fournissant de l'ombre vitale aux cultures et du fourrage aux chèvres. Ces deux approches peuvent également être appliquées ailleurs.

Au total, les figuiers peuvent nous aider à limiter le changement climatique, à protéger la biodiversité et à améliorer les moyens de subsistance, tant que nous continuons à planter et à protéger ces arbres, comme l'humanité le fait depuis des millénaires.

De nombreuses cultures à travers le monde ont développé des tabous contre l'abattage des figuiers. Malheureusement aujourd'hui, ces croyances s'effacent de la mémoire. Nous ferions bien de les faire revivre.

Leur longue histoire nous rappelle que nous sommes ceux qui sont arrivés récemment sur Terre dans un Age de Ficus long de 80 millions d'années. Notre avenir sera plus sûr si nous mettons ces arbres dans nos plans.


L'arbre qui a façonné l'histoire de l'humanité

Il a ensuite pris la branche au-dessus des montagnes et a descendu le Gange jusqu'à la baie du Bengale. Là, sa fille l'a porté à bord d'un navire et a navigué vers le Sri Lanka pour le présenter au roi. Ashoka aimait tellement la plante qu'il a versé des larmes en la regardant partir.

Cette histoire, du poème épique Le Mahavamsa, est une sorte de figuier que les scientifiques appellent Ficus religiosa. Fidèle à son nom, une ligne ininterrompue de dévotion à son égard remonte à des milliers d'années avant l'époque d'Ashoka.

Mais F. religiosa n'est pas seule. Ce n'est qu'une des plus de 750 espèces de figues. Aucune autre plante n'a eu une telle emprise sur l'imagination humaine. Ils figurent dans toutes les grandes religions et ont influencé les rois et les reines, les scientifiques et les soldats. Ils ont joué un rôle dans l'évolution humaine et l'aube de la civilisation. Ces arbres n'ont pas seulement été témoins de l'histoire, ils l'ont façonnée. Si nous jouons bien, ils pourraient même enrichir notre avenir.

Les figues soutiennent de nombreux animaux (Crédit : Alessandro de Leo/Alamy)

La plupart des plantes à fleurs affichent leurs fleurs à la vue de tous, mais le Ficus les espèces les cachent dans leurs figues creuses. Et tandis que la plupart des plantes enterrent leurs racines sous terre, les figues étrangleurs et leurs parents les montrent.

Ils peuvent même étouffer et tuer des arbres géants, devenant des formes colossales

Les figues étrangleurs sont des plantes impressionnantes qui poussent à partir de graines déposées haut sur d'autres arbres par le passage d'oiseaux et de mammifères. En commençant haut dans la canopée de la forêt plutôt que sur son sol sombre, les semis étrangleurs obtiennent la lumière dont ils ont besoin pour pousser avec vigueur. Ce faisant, ils envoient des racines aériennes qui deviennent épaisses et ligneuses, enfermant leurs arbres hôtes dans un maillage vivant. Ils peuvent même étouffer et tuer des arbres géants, devenant des formes colossales.

Deux pays ont placé une figue étrangleur sur leurs armoiries. Dans le cas de l'Indonésie, l'arbre symbolise l'unité de la diversité, ses racines pendantes représentant les nombreuses îles qui composent la nation.

Dans le cas de la Barbade, il a été inspiré par la vue qui a accueilli l'explorateur portugais Pedro a Campos, lorsque son navire a atteint l'île en 1536. Il a vu de nombreuses figues étrangleurs pousser le long de la côte de l'île, un genre appelé Ficus citrifolia. Des masses de racines brun-rouge pendaient de leurs branches comme des mèches de cheveux emmêlées. A Campos a nommé l'île Los Barbados - “les barbus”.

La fille d'Ashoka le Grand, Sanghamitta, accompagnant le figuier sacré au Sri Lanka (Crédit : Photo Dharma/CC par 2.0)

Plus de 300 ans plus tard, le biologiste britannique Alfred Russel Wallace explorait des îles de l'autre côté du monde. Il a déclaré que les figues étrangleurs qu'il avait vues au cours de son odyssée de huit ans à travers l'archipel malais étaient "les arbres les plus extraordinaires de la forêt". La façon dont ils ont surmonté leur lutte pour l'existence l'a inspiré lorsqu'il a développé la théorie de l'évolution par sélection naturelle, indépendamment de Charles Darwin.

Mais les figues étrangleurs avaient atteint l'esprit humain bien avant que ces explorateurs européens ne prennent la mer.

Prenez Ashoka the Great’s F. religiosa. Les bouddhistes, les hindous et les jaïns vénèrent cette espèce depuis plus de deux millénaires. Le même arbre figurait dans les hymnes de bataille chantés par le peuple védique il y a 3 500 ans. Et, 1500 ans plus tôt, il est apparu dans les mythes et l'art de la civilisation de la vallée de l'Indus.

Ailleurs en Asie - en fait à travers les régions tropicales et subtropicales - les cultures ont adopté les figuiers comme symboles de pouvoir et lieux de prière. Ces figues figurent dans les récits de création, le folklore et les rites de fertilité. Le champion est le banian indien (Ficus benghalensis), un arbre si gros qu'il peut ressembler de loin à une petite forêt.

Les bouddhistes, les hindous et les jaïns vénèrent F. religiosa depuis plus de deux millénaires (Crédit : Image Broker/Alamy)

Les banians deviennent si gros parce que les racines qu'ils laissent tomber de leurs branches peuvent se fondre en de gros piliers aussi épais que les chênes anglais. Ces faux troncs supportent les énormes branches du banian, leur permettant de pousser plus longtemps et d'envoyer encore plus de racines.

Un banian de l'Uttar Pradesh serait immortel. Un autre au Gujarat aurait grandi à partir d'une brindille utilisée comme brosse à dents. On pense qu'un troisième est né lorsqu'une femme s'est jetée sur le bûcher funéraire de son mari et est décédée. Cet arbre, dans l'Andhra Pradesh, peut abriter 20 000 personnes.

Les premiers Européens à profiter de l'ombre d'un banian étaient Alexandre le Grand et ses soldats, qui sont arrivés en Inde en 326 avant notre ère. Leurs récits de cet arbre atteignirent bientôt le philosophe grec Théophraste, le fondateur de la botanique moderne. Il avait étudié la figue comestible, Ficus carica.

Chaque espèce de Ficus a son propre pollinisateur de guêpes

Théophraste avait remarqué de minuscules insectes entrant ou sortant des figues. Leur histoire s'avérerait être l'une des plus étonnantes de toute la biologie. Il s'écoulera plus de 2 000 ans avant que les scientifiques ne réalisent que chaque Ficus espèce a son propre pollinisateur de guêpes, alors que certains en ont même deux. De même, chaque espèce de figue-guêpe ne peut pondre ses œufs que dans les fleurs de ses figues partenaires.

Cette relation a commencé il y a plus de 80 millions d'années et a façonné le monde depuis lors. Ficus les espèces doivent produire des figues toute l'année pour assurer la survie de leurs guêpes pollinisateurs. C'est une excellente nouvelle pour les animaux frugivores qui auraient autrement du mal à trouver de la nourriture pendant une grande partie de l'année. En effet, les figues abritent plus d'espèces sauvages que tout autre type de fruit.

Le banian peut devenir très gros (Crédit : August Muench/CC by 2.0)

Plus de 1 200 espèces mangent des figues, dont un dixième de tous les oiseaux du monde, presque toutes les chauves-souris frugivores connues et des dizaines d'espèces de primates, en dispersant leurs graines. Les écologistes appellent donc les figues “ressources clés”. Comme la clé de voûte d'un pont, si les figues disparaissaient, tout le reste pourrait s'effondrer.

Les figues ne nourrissent pas seulement les animaux. La présence toute l'année de figues mûres aurait aidé à soutenir nos premiers ancêtres humains.

Les figues à haute énergie ont peut-être aidé nos ancêtres à développer des cerveaux plus gros. Il existe également une théorie qui suggère que nos mains ont évolué en tant qu'outils pour évaluer quelles figues sont douces, et donc douces et riches en énergie. Alors que les premiers humains bénéficiaient de la biologie de la figue, leurs descendants la maîtrisaient. Ficus espèces sont parmi les premières plantes domestiquées, il y a plusieurs milliers d'années.

Les agriculteurs ont même entraîné des singes à grimper aux arbres et à les récolter

Les anciens Égyptiens se sont emparés d'une espèce appelée Ficus sycomore, dont la guêpe pollinisateur était soit localement éteinte, soit n'était jamais arrivée. En droit, cette espèce n'aurait pas dû donner une seule figue mûre. Mais par un coup de chance ou de génie, les agriculteurs ont compris qu'ils pouvaient tromper l'arbre pour qu'il mûrisse ses figues en les entaillant avec une lame. Avant longtemps, les figues étaient un pilier de l'agriculture égyptienne. Les agriculteurs ont même entraîné des singes à grimper aux arbres et à les récolter.

Les figuiers égyptiens nourrissaient à la fois les ventres et les croyances. Les pharaons emportaient des figues séchées dans leurs tombes afin de soutenir leurs âmes dans leur voyage dans l'au-delà. Ils croyaient que la déesse mère Hathor sortirait d'un figuier mythique pour les accueillir au paradis.

F. religiosa est l'une des plus de 750 espèces de fig (Crédit : Dave Stamboulis /Alamy)

Au nord et à l'est, la plus douce cousine de la figue égyptienne, F.carica, est devenu un aliment important pour plusieurs autres civilisations anciennes. Le roi sumérien Urukagina a écrit à leur sujet il y a près de 5 000 ans. Le roi Nabuchodonosor II les fit planter dans les jardins suspendus de Babylone. Le roi Salomon d'Israël les loua en chantant. Les anciens Grecs et Romains disaient que les figues étaient envoyées du ciel.

Leur attrait s'explique peut-être par un autre point crucial. En plus d'être sucrés et savoureux, ils sont également riches en fibres, vitamines et minéraux.

Ces bienfaits nutritionnels sont connus depuis longtemps. « Les figues sont réparatrices », a écrit le philosophe romain du 1er siècle Pline l'Ancien, « et la meilleure nourriture qui puisse être consommée par ceux qui sont affaiblis par une longue maladie. »

Un pont vivant formé des racines de deux figuiers Ficus elastica (Crédit : AditiVerma/CC by 2.0)

Un exemple célèbre du pouvoir de guérison des figues apparaît dans la Bible. Ézéchias, roi de Juda, était « malade jusqu'à la mort » avec une épidémie de furoncles, mais s'est rétabli après que ses serviteurs eurent appliqué une pâte de figues écrasées sur sa peau.

Ces chimpanzés se sont peut-être auto-médiqués

Le pouvoir de guérison des espèces de figues ne se limite pas à leurs fruits. Les médicaments développés au cours des millénaires par les peuples des régions tropicales utilisent leur écorce, leurs feuilles, leurs racines et leur latex.

L'utilisation des figuiers comme armoires à pharmacie vivantes peut même être antérieure à l'origine de notre espèce. Nos plus proches parents vivants, les chimpanzés, semblent également se tourner vers ces arbres pour leurs pouvoirs curatifs, suggérant que notre ancêtre commun avec eux aussi.

Des chercheurs travaillant en Ouganda ont parfois observé des chimpanzés manger des aliments inhabituels, tels que l'écorce et les feuilles de figuiers sauvages. Ces chimpanzés s'auto-soignaient peut-être, ont conclu les chercheurs. Et pour cause, les tests montrent que les composés contenus dans les feuilles et l'écorce de figuier sont efficaces contre les bactéries, les parasites et les tumeurs.

Les figues regorgent de fibres, de vitamines et de minéraux (Crédit : Bernard Dupont/CC by 2.0)

Les figuiers n'ont pas seulement aidé les civilisations et les cultures à s'élever. Ils les ont aussi regardés tomber, et ont même aidé à cacher leurs ruines.

Par exemple, les grandes villes de la civilisation de la vallée de l'Indus ont connu un essor entre 3300 et 1500 avant notre ère, mais elles ont été perdues dans l'histoire jusqu'en 1827, lorsqu'un déserteur en fuite de la Compagnie des Indes orientales appelé Charles Masson y est arrivé.

Les figuiers ont aidé les forêts à revenir et à submerger les bâtiments abandonnés

Des arbres étrangleurs géants dominaient le paysage. Des ruines jaillissaient de mystérieux monticules. La population locale a dit à Masson qu'ils étaient des reliques d'une société qui s'est effondrée après qu'une intervention divine ait corrigé les « convoitises et les crimes du souverain ». En fait, c'est une sécheresse prolongée qui a fait tomber la civilisation de la vallée de l'Indus.

Les figues étrangleurs ont également remplacé les personnes frappées par la sécheresse dans les pyramides mayas de Tikal au Guatemala et les temples khmers d'Angkor Wat au Cambodge.

Dans chaque cas, les figuiers ont aidé les forêts à revenir et à submerger les bâtiments abandonnés. Leurs graines ont germé dans les fissures de la maçonnerie. Leurs racines ont déchiré la maçonnerie et écrasé les murs sous leur poids. Leurs figues ont attiré des animaux qui à leur tour ont dispersé les graines de dizaines d'autres espèces d'arbres. Et ainsi, la forêt a récupéré ces sites.

Cette puissance a également été observée sur des volcans comme le Krakatoa, dont l'éruption de 1883 a purgé l'île de toute vie. Les figuiers qui ont recolonisé la lave nue ont contribué à encourager la forêt à se reformer. À travers les tropiques, les scientifiques reproduisent maintenant cet effet en plantant des figuiers pour accélérer la régénération de la forêt tropicale dans les zones où des arbres ont été perdus à cause de l'exploitation forestière.

Tout cela signifie que les figuiers peuvent donner l'espoir d'un avenir avec un climat changeant.

La déesse égyptienne Hathor émergeant d'un figuier (Ficus sycomorus) pour accueillir l'âme du pharaon dans l'au-delà.

Les figuiers pourraient aussi nous aider à nous adapter à des conditions extrêmes.

Dans le nord-est de l'Inde, les gens encouragent les racines de figuier à traverser les rivières, à s'enrouler et à s'épaissir pour former des ponts robustes, sauvant des vies lors des pluies de mousson. En Éthiopie, les figuiers aident les agriculteurs à s'adapter à la sécheresse en fournissant de l'ombre vitale aux cultures et du fourrage aux chèvres. Ces deux approches peuvent également être appliquées ailleurs.

Au total, les figuiers peuvent nous aider à limiter le changement climatique, à protéger la biodiversité et à améliorer les moyens de subsistance, tant que nous continuons à planter et à protéger ces arbres, comme l'humanité le fait depuis des millénaires.

De nombreuses cultures à travers le monde ont développé des tabous contre l'abattage des figuiers. Malheureusement aujourd'hui, ces croyances s'effacent de la mémoire. Nous ferions bien de les faire revivre.

Leur longue histoire nous rappelle que nous sommes les derniers arrivés sur Terre dans un âge de 80 millions d'années de Ficus. Notre avenir sera plus sûr si nous mettons ces arbres dans nos plans.


Comment Whale Poo alimente les forêts tropicales du monde

Les nutriments produits par les baleines lorsqu'elles font caca fertilisent l'intérieur des forêts du monde entier.

Les grands animaux ont le pouvoir de changer le visage de notre planète : ils sculptent les forêts, alimentent les écosystèmes et peuvent même aider à fertiliser l'intérieur des forêts tropicales.

La conservation s'efforce d'empêcher les plus gros animaux de la Terre de disparaître - et les sauver pourrait être plus important que nous ne l'avions jamais imaginé.

L'homme modifie l'environnement depuis des dizaines de milliers d'années. L'une des conséquences les plus graves de cela est la perte de nombreux grands animaux, connus collectivement sous le nom de mégafaune, d'une grande partie de la planète.

Lorsque les gens se sont répandus hors d'Afrique et sont arrivés pour la première fois dans des endroits comme les Amériques, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Europe, la terre était dominée par des animaux vraiment énormes.

Des paresseux terrestres géants et des glyptodons blindés parcouraient les savanes d'Amérique du Sud, d'énormes mammouths et des ours des cavernes piétinaient les paysages froids d'Europe, tandis que d'énormes diprotodons et moas ressemblant à des wombats se trouvaient dans une grande partie de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Ces espèces ont eu un impact significatif sur les habitats dans lesquels elles vivaient, et lorsqu'elles ont été conduites à l'extinction, elles ont laissé un trou écologique. Mais cette vague d'extinction n'est pas terminée.

Les gros animaux qui ont survécu au premier tour sont maintenant confrontés à une menace similaire. Les éléphants, les rhinocéros et certaines espèces de baleines sont tous au bord de l'extinction.

Ce n'est que relativement récemment, cependant, que nous avons commencé à comprendre à quel point l'influence de ces animaux sur le monde naturel est vaste. Une fois que nous en saurons plus, cela pourrait changer notre façon de les protéger.

Les grands animaux influencent des environnements tels que l'Amazonie non seulement à l'échelle nationale ou internationale, mais même mondiale. Crédit : Neil Palmer/CIAT/CIFOR

Ken Norris, responsable des sciences de la vie au musée, a publié un article avec des collègues qui soulève la question de savoir comment les écologistes pourraient penser de manière plus globale.

"Ces grands animaux sont emblématiques du point de vue de la conservation et nous ne prétendons pas que nous ne devrions pas les conserver à part entière", explique Ken. « Mais il y a aussi beaucoup de choses fondamentales que ces animaux font sur le plan écologique, et nous commençons tout juste à comprendre les échelles vraiment massives sur lesquelles ils opèrent.

« Actuellement, nous ne conservons pas ces systèmes à des échelles suffisamment grandes pour protéger et restaurer ces rôles écologiques clés. C'est le but.”

L'article d'opinion a été publié dans la revue Trends in Ecology and Evolution.

Le pouvoir caché des baleines

Les grands animaux, tels que les éléphants et les baleines, sont souvent appelés ingénieurs des écosystèmes. En effet, alors qu'ils vaquent à leurs occupations quotidiennes, ces énormes animaux modifient leur environnement de manière si dramatique qu'ils contribuent à créer et à maintenir des habitats entièrement nouveaux.

Les éléphants, par exemple, sont si gros qu'ils poussent régulièrement les arbres pour se nourrir des branches supérieures et, par conséquent, ouvrent des forêts qui permettent aux plantes de sous-bois de prospérer au soleil. Ils sont également connus pour aider à maintenir des forêts tropicales entières car ils répandent les grosses graines d'arbres fruitiers sur de grandes distances avant de les déposer dans de petits tas d'engrais naturel.

Dans les profondeurs de la forêt tropicale africaine, les éléphants créent et entretiennent d'immenses ouvertures forestières appelées bais, qui sont ensuite utilisées par un éventail d'autres espèces, des antilopes bongo aux gorilles. Crédit : Michelle Gadd/États-Unis Service de la pêche et de la faune

Mais ces gros animaux ont un impact à une échelle beaucoup plus grande encore que cela.

"Nous n'avions pas réalisé jusqu'à il y a quelques années à quel point les grands animaux sont importants pour les processus du système terrestre à grande échelle", explique Ken. Ce sont les systèmes dans lesquels les nutriments circulent dans l'environnement à l'échelle mondiale.

« Par exemple, nous citons des recherches qui montrent à quel point les nutriments des océans sont importants pour des biomes massifs comme l’Amazonie. Vous ne le sauriez pas, mais il existe une pompe à nutriments qui vient de l'océan jusqu'aux rivières et sur la terre.

Les animaux tels que les baleines et les poissons expulsent des nutriments dans l'eau. Ces nutriments aident à alimenter le plancton, qui se retrouve dans les petits poissons. Les poissons sont ensuite soit mangés par les oiseaux marins qui à leur tour déposent leur propre caca sur terre, soit nourrissent de plus gros poissons migrateurs.

Ces poissons remontent ensuite les systèmes fluviaux et s'enfoncent profondément à l'intérieur des terres à travers le vaste réseau de voies navigables. Ils seront ensuite mangés par des prédateurs tels que les oiseaux de proie et les grands félins, ou mourront simplement dans les rivières, et par conséquent répandront ces nutriments provenant des océans sur la terre et au plus profond des forêts.

"Ces dernières années, certaines personnes ont estimé à quel point ces systèmes nutritifs sont dégradés en raison de la perte de gros animaux, et l'impact a été massif", explique Ken. « Ils estiment que certaines pompes à nutriments peuvent avoir diminué de plus de 80 %, en partie à cause de l'élimination de gros animaux tels que les baleines. »

Les poissons migrateurs originaires des océans peuvent être trouvés répartis sur le sol forestier, distribuant des nutriments loin à l'intérieur des terres et alimentant la forêt. Crédit : bois de cerf (CC BY-NC-ND 2.0)

Coopération mondiale

Lorsqu'il s'agit de protéger la nature, les mouvements de conservation ont eu tendance à se concentrer sur la sauvegarde d'espèces spécifiques dans des endroits particuliers.

Récemment, les scientifiques ont pensé plus largement. Par exemple, des initiatives de conservation transfrontalières ont été créées qui chevauchent plusieurs pays. Mais Ken et ses collègues soutiennent que, même si cela va sans aucun doute dans la bonne direction, si nous voulons prendre en compte l'échelle à laquelle ces cycles de nutriments fonctionnent, nous devons voir plus grand encore.

« Il existe quelques exemples de cette émergence, mais nous ne sommes toujours pas aux niveaux d'échelle nécessaires », déclare Ken. Par exemple, il existe l'une de ces initiatives de conservation transfrontalière dans le nord-ouest des États-Unis et l'ouest du Canada, appelée Y2Y, où ils ont réintroduit des loups, mais la conservation à ces échelles n'est peut-être pas encore assez importante.

“Nous devons examiner des écosystèmes tels que l'Amazonie, qui font des millions de kilomètres carrés.”

Cela peut sembler un défi impossible, mais des initiatives environnementales de cette envergure ont déjà été réalisées, comme lorsque les gouvernements du monde se sont réunis pour convenir de réparer le trou dans la couche d'ozone ou l'interdiction internationale de la chasse à la baleine.

"C'est un énorme défi de rétablir ces systèmes, mais les impacts de ne rien faire à ce sujet pourraient être vraiment graves", a déclaré Ken. « Nous n'en savons tout simplement pas assez à ce sujet.

« Nous savons que la perte de gros animaux est écologiquement problématique à ces échelles massives, mais nous ne connaissons pas les impacts exacts de leur perte. Combien de temps avons-nous pour régler ces problèmes et que pourrait-on faire à leur sujet ?

“C'est vraiment un appel pour amener les gens à réfléchir à ces problèmes et questions.”


Changement d'évolution au fil du temps Essai de biologie

Choix naturel : conditions environnementales qui ont favorisé et donc sélectionné certains phénotypes/variétés par rapport à d'autres, amenant à s'altérer dans une population ? Théorie : un compte rendu cohérent d'un groupe de phénomènes ou d'observations fait : une vérité qui existe ? Preuve en faveur du développement : motifs que la vie passée est différente de la vie présente (par exemple, motifs fossiles), et que des êtres non apparentés sur des continents différents sont similaires dans des environnements similaires (développement convergent) ou que des êtres apparentés ont des similitudes (développement divergent)aˆ ? La variation est causée par le mutant, par de nouvelles combinaisons d'allélomorphes au sein des personnes. Les espèces deviennent inexistantes lorsqu'il y a une caractéristique dans leur environnement à laquelle elles ne peuvent pas s'adapter (par exemple, le trafic, les êtres animés introduits, le manque de carrière) ou si elles ne peuvent pas se produire en couples - la rareté en raison de certaines des caractéristiques énumérées.

une? La distribution des espèces est contrôlée par leurs demandes. Certaines espèces d'oiseaux (par exemple, l'unité électromagnétique ou les mouettes) peuvent ne pas être en mesure de répondre aux demandes de nutriments ou de nidification dans les forêts tropicales. Les humains et les choux sont tous deux des eucaryotes et auront donc en commun de nombreux cistrons qui contrôlent la physiologie cellulaire (par exemple, les cistrons qui produisent des protéines pour la respiration, les divisions cellulaires et le mouvement des substances à travers les membranes cellulaires). Preuve du développement en cours aujourd'hui : altérations observées au cours de notre vie (par exemple, chez les pinsons des Galapagos, chez les poissons arc-en-ciel sauvages, dans les versions d'êtres introduits dans de nouveaux environnements). De nouvelles espèces germent invariablement – l'hybridation a donné lieu à de nouveaux assortiments de pinsons dans les îles Galapagos, en Australie, les principales routes principales ont fragmenté des populations de lézards qui développent chacune des caractéristiques distinctes, et des mutants dans les phéromones rendent certaines espèces d'orchidées désagréables au goût. aux pollinisateurs habituels. Si ces modifications sont maintenues et que les nouveaux assortiments ne sont pas inexistants, ils seront séparés du point de vue de la reproduction du "stock" d'origine.

Les élèves doivent travailler avec des accolades pour composer un résumé en six mots des éléments cardinaux de cette entreprise. Invitez les élèves à partager leurs résumés. Le point cardinal de ce devoir est qu'il s'agit d'un scénario fictif. Au fur et à mesure que les élèves font des recherches sur l'histoire scientifique, ils devront déterminer si les critères éthiques d'aujourd'hui s'appliquent à tous les éléments d'antan (c'est ce qu'on appelle un ‘anachronisme ‘ – parfois exprimé comme ‘le passé est un autre état ‘ 8216), et voyez les contextes sociétaux, économiques et/ou environnementaux dans lesquels ces scientifiques ont travaillé. De plus, donnez aux élèves un clip pour voir leur format préféré. Mettez un jour d'échéance du mois pour la conférence. Demandez aux élèves de mesurer (éventuellement sur une note d'enquête) comment ils envisagent de réagir à cette entreprise.

Passer quelques minutes avec chaque élève au cours du mois suivant, pour faire le suivi de l'avancement avant le jour de la conférence du mois. dure parce qu'elle met sérieusement à l'épreuve les vastes enquêtes de la discipline scientifique dans des contextes conjecturaux et inventifs. Voyez comment un scénario fictif peut fournir des solutions à cette enquête : une planète pourrait-elle supporter plus d'un groupe d'êtres génétiquement apparentés dans le même clip ? Votre réponse doit montrer des motifs de compréhension des pensées scientifiques pertinentes de l'unité de mesure 1 et 6. Maximum suggéré longueur de la transcription : 1200 mots. La compréhension de la biodiversité sous-tend notre compréhension du développement. Un livre extrêmement clair et plein d'esprit, vieux de plus de 30 ans mais toujours pertinent, est Paul Colinvaux ‘s Why Big Fierce Animals are Rare – An Ecologist ‘s Perspective (1978, Princeton Science Library).

Les nombreux sujets de réflexion liés à la biodiversité qui peuvent être liés à l'évolution comprennent : ce qui limite la diversité (stabilité du sol d'origine, où le risque d'extinction est faible), ce qui limite la rareté des carrières (soutenue par la 2e jurisprudence de la thermodynamique) et comment les mondes ont changé leur niche d'être des maraudeurs rares à une espèce intelligente qui continue à utiliser de plus en plus les ressources de la Terre vers son terminal principal au cours des 9000 derniers âges. l'efficacité, qui sous-tend toute vie, est limitée par la rareté du CO2, pourquoi le bleu des océans est un indice de sa faible productivité, et pourquoi les ouvrages océaniques sont petits, pas grands, par rapport aux ouvrages H2O dans l'océan ‘s périphéries. Discuter de certaines de ces pensées avec les élèves les aidera à regarder leur univers avec des yeux nouveaux, critiques et sombres. Cette activité sera facile si les élèves élargissent leur liste d'"êtres vivants" au-delà des mammifères, des oiseaux ou des reptiliens. Voir les assortiments d'œuvres tournant sur l'ellipse, expression des arthropodes dans la litière de feuillage.

Les déclarations à l'appui ‘Pourquoi la biodiversité est-elle importante ? ‘ inclure le sous-mentionné.aˆ? Les réseaux trophiques dans les régions à forte biodiversité sont susceptibles d'être plus complexes et donc de fournir des éléments nutritifs alternatifs à de nombreuses espèces, leur fournissant un environnement plus durable. Il y aura de nombreuses espèces dans chaque lit trophique, offrant ainsi des options pour créer des niches complètes et se déplacer comme un "tampon" si une espèce n'existe plus.

une? Dans les écosystèmes à forte biodiversité, il est probable qu'il y ait plusieurs degrés dans la pyramide des nutriments, une demande de soutien "marauders.a" ? Une biodiversité élevée peut suggérer que l'écosystème n'est pas endommagé (bien que cela puisse être une fausse croyance : les espèces introduites peuvent en outre augmenter la biodiversité – voir iScience9 Unité 4). Une biodiversité élevée représente une banque de « puissance inexploitée » pour l'usage humain. Les exemples incluent de nouveaux êtres animés domestiques, de nouvelles récoltes et de nouvelles spécialités médicales. (Une contre-affirmation est que la biodiversité est en plus un début de maladie zoonotique lorsque des êtres sauvages entrent en contact avec des mondes - les illustrations incluent Sars, Ebola et la maladie de Lyme.) Raisons pour lesquelles « les humains ont besoin de la biodiversité pour durer » (suggestions simplement ) : ForAgainstBiodiversity est un plaisir éthique : les parcs nationaux sont des points topographiques pour la récupération religieuse.

Les exigences éthiques sont un « banquet mobile » les débuts de la nourriture religieuse appréciée par les mondes dans le passé diffèrent de ceux du présent et peuvent changer une fois de plus dans l'au-delà. La biodiversité peut être le début de nouveaux nutriments et spécialités médicales. La biodiversité peut être un début de maladie zoonotique (voir ci-dessus). La biodiversité comprend des maladies et des parasites comme le paludisme, dont les mondes pourraient bien se passer. Les régions de la Terre avec la biodiversité la plus élevée ont en outre tendance à soutenir la densité de population humaine la plus élevée - prenons Java, en Indonésie, comme exemple.

Il n'y a aucune raison que les régions tempérées les moins riches en biodiversité soutiennent l'habitation humaine de manière moins durable - voir l'Europe du Nord et le Canada comme illustrations. Sans écosystème, il ne peut y avoir aucune base pour sauvegarder une vie sur Terre, y compris les mondes. Un écosystème intégral implique qu'il y a de la biodiversité. Les mondes peuplés dans les sociétés traditionnelles de chasseurs-cueilleurs étaient soutenus par de nombreuses centaines d'espèces différentes, mais aujourd'hui, une étendue beaucoup plus petite d'animaux de ferme et de récoltes fait vivre sept milliards de personnes. La biodiversité est une carte de &# L'absence d'extinction et, par conséquent, une biodiversité élevée sont les raisons pour lesquelles les conditions qui soutiennent la vie/l'écosystème ont été maintenues pendant des centaines de milliers de milliers d'années.

La biodiversité est une carte du « manque d'extinction » et les périodes glaciaires passées ont provoqué des extinctions massives pérennes dans les parties polaires de la Terre.La biodiversité plus faible dans ces biomes aujourd'hui est la raison pour laquelle le développement n'a pas eu de clip pour produire le même nombre de nouvelles espèces que celles trouvées dans les zones torrides. conserver la diversité familiale des espèces. Une illustration de la justification : De nombreuses espèces australiennes sont endémiques, leur perte est donc une perte pour la biodiversité planétaire. Une illustration de défense : de nombreuses espèces remplissent des niches similaires, le remplacement des espèces indigènes de crabes par des espèces introduites plus écologiquement efficaces est donc inévitable de toute façon.

Un superbe examen de l'importance des îles, de leur taille comparative et de la relation de leur biodiversité à la grande masse terrestre la plus proche peut être lu dans David Quammen. (1996). Le Chant du Dodo. Biogéographie insulaire à l'ère des extinctions, Hutchinson.Partie récit de voyage, partie traitement de l'analyse méthodologique d'expériences célèbres, partie histoire et partie argumentation, sur chaque chapitre de ce livre rempli de réflexions passionnantes qui mettront les élèves devant un dilemme. Notre univers est en morceaux.

« La biogéographie insulaire n'est plus une entreprise offshore a, elle est partout. « Une enquête écologique moderne sur la taille critique des écosystèmes de la forêt tropicale nécessaire pour prolonger la biodiversité est actuellement en cours en Malaisie. Ici, la force planétaire par unité de surface pour produire du biocarburant remplace des milliers de kilomètres carrés de forêt tropicale vierge au Sarawak par des plantations monolithiques de thénar à huile. Les espèces menacées d'extinction comprennent les orangs-outans, une espèce rare de rhinocéros, un éléphant pygmée et de nombreux calaos (oiseaux au gros bec coloré). Quelle est la solution à ce dilemme ? En Australie, l'atomisation de l'habitat provoquée par l'urbanisation se traduit par une inquiétante prostration des populations de koalas tout le long de la côte est australienne. Un récent programme ABC 4 Corners (‘Koala Crunch Time ‘) à ce sujet peut être consulté sur.

Les périodes géologiques sont nommées d'après l'emplacement des pierres où leurs dodos distinctifs sont principalement découverts. La période la plus récente à être ratifiée (en 2004) est la période d'Ediacaran. Il tire son nom de quelques dodos multicellulaires inhabituels trouvés par le géologue australien Reg Sprigg en 1946, dans les collines d'Ediacara dans les Flinders Ranges, en Australie du Sud. À ce jour du mois, personne ne sait si les êtres étaient des œuvres, des êtres animés, des champignons ou autre chose.

Voici quelques activités supplémentaires que vous pourriez présenter à la catégorie.Comment les élèves interpréteraient-ils ces images de dodos d'Ediacaran ?Lisez la vie aventureuse de Reg Sprigg et répondez aux questions ci-dessous.Quelles sont certaines des manières dont Sprigg était un scientifique innovateur et l'esprit ? Avec quels autres Australiens célèbres Sprigg a-t-il connu et travaillé ? Comment l'infusion mentionnée ci-dessous vous fait-elle expérimenter les scientifiques et le travail scientifique ? . C'était un esprit à part entière plein de nouvelles pensées et de nouvelles façons de regarder les anciennes vérités scientifiques. considérée comme une entreprise formatrice.

Les élèves peuvent se complaire à manger certaines des conséquences.Voir les manger dans un endroit autre qu'un laboratoire de recherche d'une discipline scientifique, ou être scrupuleux pour couvrir les bancs.Cela renvoie les élèves à deux activités sur le même site Web.

Les deux activités sont synergiques et permettent aux élèves de travailler à leur manière à travers Enterrer des structures organiques et Fabriquer des dodos. Ces interactions pourraient être complétées pour la préparation. Le lien mentionné ci-dessous offre de nombreuses activités supplémentaires aux élèves pour rechercher leur appréhension de la fossilisation - concevoir des moules et des personnages dramatiques, des motifs remplaçant les dodos, les dodos carbonisés et les illations de squelettes partiels ou de dentitions. Le mot dodo vient du latin fossilis signification ‘dug up ‘. Pouvez-vous croire à des dodos auxquels ‘digging ‘ n'utilise pas, précisément ? Le pétrole et le gaz sont des mélanges d'hydrocarbures.

Une vie de la procédure ennuyeuse peut être vue ataˆ? Traitement du pétrole brut – cette image porte-cartouche montre brièvement une plate-forme, donc distillation fractionnée : aˆ ? Expédition géographique de gaz – hydrate de méthane dans les océans profonds – la technique d'extraction suggérée propose de remplacer un gaz par un autre :Pour rechercher ce WOW ! pleinement, les élèves devront connaître ce qu'est un isotope et comprendre la notation. Cela révise le contenu de l'unité iScience9 5. En tant qu'expérience de réflexion, examinez la relation entre la distance spatiale dans une construction nervurée (telle que la dentition d'un peigne ou à travers le maillage d'un écran) et la hauteur du son produit par le taux de frottement.Discutez de la façon dont les scientifiques peuvent déduire la stridulation originale du cricket jurassique, étant donné qu'il y a au moins deux variables impliquées.Le début original de l'information sur la voix du cricket dodo peut être trouvé à Pour les élèves intéressé par les facettes compétentes et d'autres espèces (peuplantes et inexistantes) auxquelles cette ingénierie a été appliquée, le début gratuit original de cette information estScience fournit une version plus claire, mais simplement le résumé de cet article est gratuit : .Cette technique est maintenant, en plus d'être utilisé pour trancher un argument de longue date sur la question de savoir si les dinosaures étaient à sang chaud ou froid. Les conséquences basées sur l'analyse des dentitions fossiles étaient que Brachiosaurus brancai avait une température de structure organique de 38.

2A°C, et Camarasaurus une température de 35,7A°C, ce qui est plus que chez les crocodiles et les alligators, mais plus frais que les oiseaux.Regardez une photo de 5:17 minutes avec les auteurs de l'article original sur la technique, les informations qu'elle fournit, et ce qui les a motivés à analyser la paléontologie : .Riversleigh est dans l'ouest du Queensland (début de l'image :), un site particulièrement riche en mammifères fossiles.

Les réponses des élèves changeront, mais c'est une invitation à la réflexion critique. Par exemple, lorsqu'une image complète d'un dinosaure est reconstruite sur la base de quelques castagnettes à pattes, il y a une prémisse que le reptilien est anatomiquement homologue (mentionner à Anatomie comparée à la page 50). Lorsque les dinosaures sont colorés (par exemple, Rhoetosaurus brownei), la personne créative s'est appuyée sur la cognition que de nombreux reptiliens modernes tels que les serpents et les lézards peuvent être brillamment colorés, bien qu'il n'y ait souvent aucun fondement scientifique à cela (et de nombreux mammifères modernes qui remplissent niches similaires, ne sont pas colorées). Pourquoi la détermination a-t-elle été prise de faire une démonstration des dinosaures comme ça? En NSW, les dodos peuvent être collectés manuellement (pas d'outils d'excavation ou de creusement) à condition que le propriétaire du terrain ait donné l'autorisation. Dans l'ACT, les dodos peuvent simplement être collectés légalement lorsque le site sera détruit à des fins d'illustration, de creusement d'un édifice ou à des usines de route.

Les dodos font partie de notre patrimoine naturel et pourraient avoir une grande valeur scientifique. Un enroulement responsable consisterait à placer soigneusement le site où le dodo est collecté, en visant les spécimens susceptibles d'être détruits par la persistance, et ceux qui sont proches de la surface. En Nouvelle-Galles du Sud, les dodos font partie de la propriété foncière. Les réponses des étudiants changeront , mais la plupart des élèves sont susceptibles de favoriser l'enroulement des dodos sur des sites qui risquent de perdurer et d'être érodés, ou d'autres situations dans lesquelles ils sont susceptibles d'être détruits. Il s'agit d'une enquête ouverte. Voici quelques flèches pour diriger le « cela pourrait aider à la subdivision. Aidez les élèves en proposant que les membres se déplacent fréquemment en groupes : les insectes, par exemple, déplacent fréquemment leurs jambes en deux groupes de « trépieds » pour plus de stabilité, et les mille-pattes contrôlent leurs jambes en les parcourant dans un geste « ondulatoire », à partir duquel les connexions nerveuses sous-jacentes qui stimulent ce mouvement peuvent être déduites.

De nombreux êtres animés (bien étudiés chez Equus caballuss) ont des allures différentes en fonction de la vitesse à laquelle ils se déplacent. Certaines enquêtes, incluant fréquemment des êtres animés de grande taille comme le camélopard, analysent le mouvement des jambes comme une illustration du geste du pendule. Expression au s sur cette feuille d'activité et schémas d'insight pour les sondes. Les élèves pourraient éventuellement construire des marionnettes ou des récits théoriques de concepts. Peut-être qu'ils analyseront les rythmes existants en utilisant la prise de vue en accéléré ou en mesurant la profondeur des empreintes sur une surface de lin. Cette synergie simple et efficace initie les élèves à la discipline scientifique des analyses cladistiques et démontre ainsi comment informations qui ne peuvent jamais être dérivées de dodos.

Les diagrammes de broche contiennent un lot d'informations. Demandez aux élèves de voir le tableau gradué (pour 50 ménages) pour en déduire la taille de la biodiversité comparative à différentes périodes de clips géologiques. Qu'advient-il de la biodiversité dans tous les foyers aux lignes horizontales spécifiant le passage à une nouvelle époque géologique ? (Réponse : s'effondre – en raison d'une extinction de masse.) ? L'extinction massive semble-t-elle une condition pour le développement d'une nouvelle biodiversité ? Pourquoi est-ce? (Réponse : Oui.

Après une extinction massive, les organismes durables connaissent une « libération écologique », où la plupart des phénotypes sont capables de profiter de niches inoccupées, vers lesquelles ils évoluent des versions spécialisées. Cela n'aurait pas été possible dans des écosystèmes stables.)aˆ? Y a-t-il à cet endroit des illustrations où la biodiversité semblait tout d'un coup s'aggraver qui ne peut être liée à une nouvelle période ou époque du clip géologique ? (Réponse : non. Une diminution signale toujours une extinction de masse locale ou planétaire.) Trouvez plus d'informations sur le poisson Gogo sur. Pin Wollemi :

Comme activité complémentaire, les élèves pourraient étudier comment transformer un pin Wollemi dans un jardin.

une? Où pourriez-vous en acheter un ? (De nombreuses chambres de bébé australiennes les vendent maintenant.) De quelle taille infini auriez-vous besoin pour en transformer un ? (Ce sera finalement un grand arbre, jusqu'à 100 & A & A m de haut, donc en tant qu'huissier vous auriez besoin d'un pays d'au moins 100 & A & A M2.)aˆ? Ajouteriez-vous à la biodiversité des espèces en en transformant un ? (Non : ce sont des souris ou si génétiquement similaires qu'elles sont l'équivalent des souris de laboratoire de recherche. C'est parce qu'elles ont été génétiquement isolées pendant un long clip et peuvent subir une « constriction génétique » où le les espèces peuvent une fois être représentées par une personne individuelle.)aˆ? Aideriez-vous la biodiversité planétaire en en transformant un ? (Oui, chaque spécimen supplémentaire est un tampon contre l'extinction.) Observation : les espèces de pinsons des Galapagos semblaient vraiment similaires Prédiction : les pinsons des Galapagos (et d'autres groupes d'espèces similaires) partageaient des ascendants communs. les espèces de vie fourniraient des motifs d'ascendants communs. La chaleur et la force par unité de surface dans la formation de pierre métamorphique à partir de la pierre sédimentaire détruisent les dodos, et la chaleur de la formation de pierre volcanique, détruirait normalement les êtres peuplés piégés dans les coulées de lave (les personnages dramatiques des victimes couvertes dans les cendres volcaniques, comme l'éruption de la Pompe en 79 après JC sont des exclusions).

Les pierres sédimentaires se forment à partir de limon, d'argile, de sable ou de pierres plus grosses qui se déposent dans les lacs et les océans, et ainsi compactées et bétonnées. Ces conditions piègent fréquemment des êtres morts dans le même clip. Les réponses possibles incluent le sous-mentionné. Les océans couvrent une plus grande proportion de la surface de la Terre. Les océans et autres structures organiques profondes de H2O sont des points topographiques où se forment des pierres sédimentaires, protégées des autres signifiants de mal. Certaines espèces marines qui étaient d'ailleurs très communes avaient des parties difficiles implacables - à titre d'illustration, des coquillages et des coraux. Certaines espèces marines très courantes ont mué, de sorte qu'une personne peut produire de nombreux exosquelettes au cours de sa vie (par exemple, les trilobites, qui sont des arthropodes).

Les dodos d'êtres au corps mou sont rares car ils sont (un) fréquemment petits, ce qui signifie que le spécimen complet peut être détruit facilement et sont (deux) physiquement plus fragiles. Darwin s'est rendu compte que si le développement avait pris un point topographique, cela nécessiterait d'énormes sommes de clip, et que les dodos ont fourni les motifs des signifiants de la vie passée. Les réponses possibles incluent le sous-mentionné. L'être avait quatre orteils pointés vers l'avant (pas de motifs des orteils pointés vers l'arrière).

une? L'être était relativement grand (il n'y a pas de table graduée, mais les grains de sable suggèrent que chaque pes faisait plusieurs centimètres de diamètre) aˆ? L'être était un quadrupède – marchait en utilisant quatre pessaˆ? L'être ne courait probablement pas (taille du pess par rapport à la distance entre les pattes vers l'arrière et vers l'avant) Les acides (y compris ceux trouvés dans les tourbières) réagissent avec les carbonates pour produire un sel, du dioxyde de C et H2O. tourbières, et très petite surface H2O. Les caractéristiques culturelles trouvées avec les structures organiques des tourbières, y compris les motifs de garrots et de meurtres rituels, et celles-ci ne sont généralement pas associées aux civilisations aborigènes australiennes. Si une structure organique de la tourbière australienne est découverte de tous les temps, ce sera plus probablement la conséquence d'un accident, qui sera toujours plus rare qu'une élimination délibérée.

Les coquilles sont faites de carbonate de Ca et cela se conserve bien dans des conditions alcalines sèches. 275 ménages basés sur l'utilisation du tableau gradué avec le diagramme 2.15)Mammifères (a‰? & A & amp 165), Oiseaux (a‰? & A & amp 135), Reptiles (a‰? & #038 A & amp 45), Amphibiens (a‰? & A & amp 25), Poissons sans mâchoire (& lt 5)ReptilesLa période du Permien tardifPoisson osseux (a‰? & A & #038 amp 100 ménages basés sur l'utilisation de la table graduée avec le diagramme)Reptiles (a‰? & A & amp 65 – c'était l'‘Âge des dinosaures ‘)À différentes époques :Amphibiens ( a‰? & A & amp 38 ménages basés sur l'utilisation de la table graduée avec le diagramme), poisson sans mâchoire (a‰? & A & amp 35), Placodermes (a‰? & A & amp 33), Bony fish (a‰? & A & amp 30), Reptiles (a‰? & A & amp 25).

Les informations cardinales doivent inclure la biodiversité et les dodos. Exemples de réponses ci-dessous. Oui : Sphenodon punctatums sont de petits reptiliens sur une île de Nouvelle-Zélande qui sont liés aux dinosaures.aˆ ? Oui: la découverte du pin Wollami se compare à l'apparition d'un dinosaure ‘ ‘ – des êtres immenses peuvent rester inconnus.

une? Non : les pins Wollami sont des œuvres et donc ne voyagent pas, un être animé serait perceptible, y compris depuis l'infini. Non : d'autres reptiliens prennent maintenant leur niche, et d'ailleurs les oiseaux ont pris leur niche. Les constructions analogues ne sont que superficiellement similaires aux constructions homologues.

Ce sont des terrains de développement car ils démontrent qu'il existe de nombreuses solutions différentes pour s'adapter à un même créneau, telles que peupler les cours d'eau en flux ou pouvoir s'envoler. Vous pouvez y rechercher et comparer les accords osseux homologues. Comment lire un cladogramme. Comme pour tous les diagrammes et figures, les élèves doivent reconnaître à quel point ceux-ci sont efficaces pour montrer les informations visuellement et être sensibles aux subtilités. Les questions qui pourraient être posées pour examiner leur compréhension sont les suivantes. Quelle est la signification des lignes horizontales qui tombent à différents endroits ? (Cela indique que le ‘split ‘ s'est produit à différents moments dans le passé. Il y a une variable indépendante inférée, clip, le long de l'axe inférieur de ce diagramme.

)une? Comment les déterminations sont-elles prises pour inclure des êtres dans un ‘clade ‘ ou un groupe ? (Ceci est basé sur des caractéristiques communes. Les échinodermes, avec leur « perte de fentes branchiales gutturales », doivent donc avoir de nombreuses autres caractéristiques en commun avec les hémichordés.) Hormis les Vertébrés et les Échinodermes, il est peu probable que les élèves connaissent tous les groupes de cette figure.

Ils pourraient être intéressés par des images d'illustrations en ligne et voir les raisons de la manière dont ils ont été classés. Un livre utile est Neil Shubin. (2009).Your Inner Fish: Un voyage dans les 3,5 milliards d'histoire de douze mois sur la structure organique humaine, Vintage.

Neil Shubin est le paléontologue qui a découvert en 2004 Tiktaalik dans l'Arctique. Tiktaalik est un dodo important et célèbre "nexus manquant" dont les portions comportent des poissons tout aussi bons que des véhicules amphibies. Le livre rassemble une scie sabre de récits sur le développement (anatomique et familial) : La mâchoire de 8216 est devenue l'enclume de l'oreille interne humaine, comment le cistron responsable des yeux multiples dans les méduses Box (certains de ces yeux ont des cornées et des constructions en forme de lentille similaires aux nôtres) s'est ensuite divisé en deux, Pax 6 et Pax 2, qui dans les mondes sont responsables de l'ontologie des oreilles et des yeux, individuellement. Les illustrations sont étayées par des diagrammes de première classe, tous disponibles dans la ressource de l'instructeur en ligne à l'adresse.

Une autre caractéristique du livre est les récits de Science as a Human Endeavour, qui peuvent être partagés avec les élèves dans les « cinq procédures avant la cloche », de sorte qu'ils laissent une catégorie bourdonnante d'enquêtes et de déclarations. Cinquante vieillesse avant Haeckel ( de l'ontologie récapitule la phylogénie) et des décennies avant Darwin, Karl Ernst von Baer a découvert l'administration de tissus à trois couches commune à tous les embryons de vertébrés en développement. Pourquoi la signification de cette découverte n'a-t-elle pas été comprise dans le clip ? En 1935, l'embryologiste allemand Hans Spermann a remporté le prix Nobel pour « sa découverte de l'organisateur et ses conséquences sur le développement humain », mais la recherche expérimentale techniquement précise était vraiment fait par sa talentueuse élève, Hilde Mangold, qui a été tuée par une explosion à portée de main avant qu'elle ne puisse rédiger sa thèse ! Que dit cette illustration aux élèves sur les relations entre les sexes du clip ? Les brins d'acide désoxyribonucléique sont maintenus ensemble par des liaisons H, c'est pourquoi un réchauffement doux, ou une immersion dans un acide faible, les divisera.

Les bases A-T sont maintenues ensemble avec deux liaisons H et les bases G-C avec trois liaisons H. Pour une activité d'extension, les élèves pourraient voir ces enquêtes.aˆ? Pensez-vous que la proportion d'appareils orthodontiques C-G et A-T soit la même dans toutes les espèces ? (Non, cela peut changer de plusieurs pour cent) ? Si vous chauffiez les brins pour les diviser, quelles paires prendraient plus de temps à se diviser ? (Les accolades G-C, car plus d'énergie est nécessaire pour "briser" trois liaisons au lieu de deux.) Dans une expérience d'hybridation, comment les conséquences seraient-elles affectées si les brins ne sont pas chauffés pendant longtemps ? (Ils peuvent ne pas se diviser entièrement en subdivisions riches en G-C, par conséquent, les brins hybrides pourraient être riches en A-T, ou peut-être pas beaucoup se croiseraient, en proposant que les deux espèces ne soient pas aussi étroitement liées qu'elles le sont en réalité.) Dans une expérience d'hybridation, comment pouvez-vous être certain que tout l'ADN a été séparé avant de le mélanger ? (Il faudrait mener une étude contrôlée des conséquences du clip chauffant sur l'hybridation.

)une? Pourriez-vous faire un essai d'hybridation ADN-ADN avec des mélanges de plus de trois espèces ? (Les conséquences pourraient être plus difficiles à séparer, en raison du nombre de combinaisons entre les subdivisions d'êtres différents, car certaines combinaisons hybridées pourraient affecter les trois espèces.) Étroitement apparentés – Pan troglodytes. Les acides aminés dans la subdivision de la protéine montrée sont tous indiscernables. Le moins lié – barm. 11/22 (50 %) des acides aminés dans la subdivision de protéine montrée, sont différents. Les positions 1,6 et 18-20 ont toutes le même acide aminé à chacun de ces emplacements, pour cette subdivision de la protéine.

Le pliage peut les rassembler pour créer un site actif. Oui, les troglodytes de Pan ressemblent le plus aux mondes les plus similaires, le porc est au moins un mammifère et le poulet est un crâne tellurien. Homologie : formes développementales et structurelles. Exemples : similarité embryologique, similarité anatomique (membre pentadactyle) et similarité moléculaire (ADN, protéines, ARN) entre espèces.

Les espèces étroitement apparentées ont plus de points communs et moins de différences. L'image générale des relations par différentes méthodes fournit un récit similaire. Les protéines sont traduites à partir de modèles d'ADN, donc des protéines similaires suggèrent une similitude des informations familiales. Si l'ADN s'hybride, cela signifie qu'un brin d'une espèce complète un brin d'une autre . Le couplage de base des grandes subdivisions de l'acide désoxyribonucléique des différentes espèces doit donc être indiscernable, et c'est simplement probable s'ils ont un ascendant. avec des poissons dans lesquels ils continuent à se développer en branchies existantes). Dans les mondes, différentes procédures de développement ont évolué pour développer les fentes branchiales dans l'os de l'enclume dans l'oreille intermédiaire.

Parce que les ascendants des mondes respiraient de l'O de l'air à cet endroit, une force sélective par unité de surface ne serait pas nécessaire pour développer des constructions délicates comme des branchies, qui, lorsqu'elles sont exposées à un environnement terrestre sec, provoqueraient une perte d'H2O et pourraient présenter des agents pathogènes. Honnêteté et unité académiques sont indispensables à l'entreprise scientifique parce que (je) la malhonnêteté va à l'encontre de l'intention de prouver des hypothèses et de fournir des réponses à l'émerveillement (deux) scientifiques font partie d'une communauté, donc de fausses conséquences détourneraient les autres, gaspilleraient leurs finances de recherche et pourraient en plus mettre en danger des vies (trois ) ce sera simplement une affaire à couper avant que les inexactitudes et les hyperboles ne soient identifiées par des recherches plus poussées (comme cela s'est produit dans l'exemple de Haeckel ‘s), tachant les réputations pour toujours. Les réponses changeront mais les réactions sont susceptibles de traverser le ‘Bonjour ! Rencontrez mon (vraiment éloigné) cousin ‘ à ‘Beurk, cette différence d'ADN de 1,8 % qui me sépare de cet être animé poilu est vraiment importante ! De la même manière que les pinsons d'un archipel insulaire ont inspiré les idées de Darwin sur le développement en 1835-1836, les espèces de papillons à ailes d'oiseau d'un archipel insulaire qui font maintenant partie de l'Indonésie ont inspiré le jeune Wallace en 1857. La fois vraiment rare les papillons sont maintenant élevés commercialement dans des fermes de papillons en Indonésie et en Malaisie.

Conservés dans de la colophane, ils sont destinés à la vente aux touristes et aux agrégateurs. Il existe un grand nombre de livres et d'articles discutant de la thèse Wallace-Darwin. L'un des plus clairs est : aˆ ? Arnold C Brackman. (1980). Un arrangement délicat - l'étrange cas de Charles Darwin et Alfred Russel Wallace, Times. Ce livre cite de nombreuses transitions modernes pour son récit et spécule sur la complexité de la relation entre Darwin et Wallace, basée sur une relation amicale commune et en plus de la culpabilité de Darwin (car Darwin était fondamentalement un gentil gentleman scientifique). Après le décès de Darwin, des lettres à Bates montrent clairement que Wallace a pris conscience que sa théorie avait été ignorée, mais le lien de considération, les relations amicales et une pension à vie des autorités ont assuré que ces maladies restaient privées.

Des livres plus savants sur le sujet incluent: - Gondwana présente un débusqueur qui déplace les lieux des continents contre le clip géologique. Au cours de la période du Crétacé, il y a 100 millions d'âges, les multitudes terrestres qui sont maintenant l'Amérique du Sud, l'Antarctique et l'Australie étaient simplement en contact. L'Afrique et l'Asie avaient déjà dérivé. Ce diagramme de Venn suggère que l'Australie et l'Amérique étaient physiquement liées au clip Orites et Lomata diversifié. Tous les autres genres sont probablement tous plus jeunes/plus récents.

L'article original de Wallace observant la distribution d'un être animé si grand, si curieux et d'un type et d'un signifiant aussi élevés que l'orang-outan ‘ peut être lu à la paternité de Wallace, fréquemment écrit dans des abris pliables ou tout en se remettant du paludisme, est d'autant plus impressionnant qu'il est concis, tout en transmettant clairement des pensées complexes. La biogéographie est l'étude de la distribution géographique des choses de la vie. par exemple, des îles volcaniques de l'archipel des Galapagos ou des rivières traversant des paysages) pour diviser des espèces plus proches que des événements lointains (par exemple, des continents flottants). C'est le cas : Darwin a commenté la similitude des pinsons, et Wallace a identifié deux singes autrement colorés sur le Bankss opposé d'une mangeoire de l'Amazone.

Les continents qui se sont séparés le dernier - l'Afrique du Sud, l'Antarctique (où ils sont conservés sous forme de dodos) et l'Australie - ont plus d'espèces en commun qu'avec ceux qui se sont séparés au début - l'Asie et l'Afrique. Les espèces communes incluent des illustrations de mammifères en poche et de Protecea. Les frontières de deux bases d'accueil continentales (les bases d'accueil indo-australiennes et eurasiennes) sont proches de la ligne Wallace. Une image particulièrement claire peut être vue, mais les limites ne correspondent pas exactement à sa place. Un compte pourrait être que dans le lointain passé, la dispersion des espèces peuplait des îles qui étaient autrefois géographiquement proches les unes des autres (Nouvelle-Guinée et Sulawesi, par exemple), mais maintenant l'impulsion continentale transmet ces groupes d'îles autrefois distants les uns aux autres. Les habitudes pourraient inclure la recherche de la vérité et de la continuité. Cela suggère que les êtres animés évoluent plus rapidement.

Une raison pour cela peut être la dispersion - si les êtres animés peuvent se disperser plus largement, cela les aide à créer une gamme d'environnements plus diversifiée. La pensée de Lamarck peut être liée à WOW ! L'exemple de la grenouille sage-femme à la page 64. Certaines espèces cherchent apparemment à obtenir des caractéristiques au cours de leur vie qu'elles transmettent, à condition que les cistrons responsables de la version soient déjà présents. Au cours des années 1920, le développement darwinien était si populaire auprès des scientifiques que Kammerer a découvert que personne n'était prêt à croire ses conséquences. Aujourd'hui, une nouvelle subdivision des sciences génétiques est en train d'expliquer comment cela pourrait continuer : l'épigénétique.

De plus amples informations sur l'épigénétique peuvent être consultées sur : Il s'agit d'une activité joyeuse qui ramène la nouvelle ingénierie des réseaux sociétaux (twirping) dans l'histoire. Les étudiants doivent résumer la théorie de Darwin en 140 caractères afin de pouvoir transmettre les informations à leurs collègues en Angleterre. Certains élèves pourraient gagner qu'ils peuvent utiliser plus d'un tweet pour faire passer leur message. Discutez de ce chiffre avec les questions mentionnées ci-dessous. Que représentent les cercles ? (Réponse : Espèce)aˆ ? Que représentent les croix ? (Réponse : Extinction)aˆ ? Une nouvelle espèce de tous les temps peut-elle naître d'une ‘line ‘ qui s'est éteinte ? (Réponse : Non)aˆ ? Comment faire naître de nouvelles espèces ? (Réponse : par la procédure de spéciation – modification progressive pour s'adapter à de nouvelles niches environnementales.) ? La biodiversité bing empêche-t-elle la spéciation ? (Deux types de réponses possibles : Oui, car les niches bing seront déjà remplies d'espèces vraiment bien adaptées et Non, car le développement est une carte de clip, et des mutants chanceux peuvent détecter de nouvelles niches.

)Spéculez sur les types d'êtres qui pourraient ne pas être capables de traverser ce type de barrière (invertébrés non volants comme les vers d'angle, certains types de véhicules amphibies). Que faudrait-il d'autre pour que les êtres germent en de nouvelles espèces avec ce type de barrière ? (Ils seraient rares, et leur mouvement ne devrait pas pouvoir être assisté par des vecteurs comme les oiseaux.) . Jigsaw l'un des documents mentionnés ci-dessous, en fonction du degré de votre catégorie : Il s'agit d'une activité amusante de bas niveau. Il oblige les élèves à se rendre au zoo de Switcheroo et à créer leur espèce principale en utilisant des parties d'autres espèces. Il renforce la pensée de version à un environnement. Darwin était un superbe percepteur et synthétiseur de pensées, plus qu'un esprit critique.

Il n'a rejeté aucune des pensées qui soutenaient sa théorie, ni ne les a jamais complètement comprises (par exemple, il est revenu sur certaines des réflexions autour du mécanisme du choix naturel dans les éditions ultérieures de Sur l'origine des espèces), et il n'a sûrement pas compris le mécanisme des sciences génétiques (bien qu'une transcription non lue de l'article de Mendel ait été trouvée dans un livre de son enquête après son décès). Il a construit ses pensées à travers des sélections de notes volumineuses. Le choix peut simplement se déplacer sur les phénotypes exposés par les combinaisons familiales. ‘meilleur caprice ‘ pour tout environnement particulier, au lieu d'un ‘meilleur ajustement physique ‘ . L'essai habituel est de savoir si deux espèces d'îles différentes peuvent se croiser. Cependant, les barrières à la gentillesse naturelle ne sont pas considérées comme familiales : elles peuvent inclure des comportements tels que les spectacles de copulation et la voix, qui sont plus faciles à modifier ou peuvent être appris des parents.

Par conséquent, un véritable essai peut nécessiter d'affecter l'utilisation d'une fertilisation irréelle. L'isolement sépare les bassins de cistron. Les petites populations (par exemple, moins de 100 personnes) perdent assez rapidement des allélomorphes rares, fréquemment pour des motifs qui n'ont rien à faire avec le choix naturel (les illustrations sont décédées par accident, ou les allélomorphes simplement non transmis aux contemporains suivants). Ce mécanisme fera assez rapidement des populations errantes différentes les unes des autres. Deuxièmement, les environnements errants sont susceptibles d'être subtilement différents. À mesure que de nouveaux allélomorphes (causés par des mutants) émergent, leur impact sera beaucoup plus important que dans une grande population, et ils seront sélectionnés s'ils sont avantageux.

(Conseil : Fiche d'activité – Modéliser la force de choix par unité de surface à la page 62, aidera les élèves à comprendre ces nuances.) , gagnant au début de sa vocation quel serait l'impact de sa théorie. Il était indépendamment riche et comprenait sa relation avec sa catégorie, qui comprenait des révérends influents (Darwin lui-même avait étudié la divinité avant la géologie). Il était en outre prévenant pour ceux qu'il aimait (y compris sa femme mariée religieusement dévote), et cela peut expliquer son attachement éternel parce qu'il sentait qu'il avait besoin de plus et de motifs plus élaborés pour étayer sa théorie. Prenez un clip pour reproduire les cartes de scarabée sur des cartes colorées et des ensembles plastifiés fixes fourniront une ressource durable pour votre école. Les étudiants apprécient la composante aléatoire de l'activité et les demandes de traitement intègrent les unités de mesure 1 et 2, mais il s'agit dans une certaine mesure d'une « activité de recette ».

Les réalisations de l'enquête ne sont pas développées au plus haut degré, c'est pourquoi cette fiche d'activité ne conteste pas beaucoup comme une entreprise culminante pour les élèves doués et doués. Noir : homozygote BB Cream : homozygote BB Brown : hétérozygote Bb. Les réponses changeront. La plupart des élèves perdront le phénotype noir avant tout, donc brun. Les conséquences changeront, mais la forme générale sera similaire. Les changements seront normalement plus rapides dans les populations plus petites (imitant la conséquence de l'isolement sur la vitesse de développement).

Les îles sont célèbres pour leurs espèces endémiques. L'opportunité d'endurance de n'importe quel phénotype reste la même (le compte rendu théorique suggère que les coléoptères noirs sont systématiquement trois fois plus attrayants pour les maraudeurs que les coléoptères, par exemple.) L'opportunité d'endurance de l'espèce ne ne change pas de douze mois à douze mois, car les populations restent immuables. La force du prédateur par unité de surface sur les coléoptères noirs pourrait changer si (I) la feuille ou le sable de fond changeait ou (deux) le maraudeur changeait, par exemple une nouvelle espèce était introduite dans le île). La simulation changerait si la chance de choix par le maraudeur était la même pour chaque phénotype en maintenant les nombres de chaque matière colorante plus ou moins les mêmes. Les ratios phénotypiques pourraient encore changer si un allélomorphe particulier n'était pas transmis dans un contemporains. Cela pourrait être testé en exécutant la simulation avec différentes tailles de population.

Pour que la population devienne un noir homogène ou une pioche, soit une pioche ou des coléoptères noirs, tout aussi bons que bruns, nécessiterait-il d'être fortement prédaté? Pour qu'une population devienne brune homogène, précisément la moitié des personnes dans les anciens contemporains doivent être soit de couleur crème soit de couleur noire, et s'accoupler avec l'autre phénotype. (Théoriquement possible, mais peu probable.) Les contemporains mentionnés ci-dessous contiendraient une fois de plus un rapport mendélien de phénotypes.

Les prémisses comprennent : il n'y a qu'un seul facteur impliqué dans la force de choix par unité de surface et il est immuable (dans le monde, il y en aura beaucoup, se déplaçant fréquemment de manière opposée. Les exemples incluent la compétition intraspécifique et les effets environnementaux) et que les populations restent immuables. Les réponses d'amélioration changeront mais pourraient inclure la présentation de nuances telles que la conséquence d'un 2e maraudeur ou des effets de jumelage pour certaines combinaisons de couplage phénotypique. Ces types d'effets maintiennent des allélomorphes nuisibles dans les populations. Le compte rendu théorique synergique s'explique d'eux-mêmes.

Les feuilles de travail qui peuvent être utilisées avec cette simulation populaire d'une expérience célèbre incluent : aˆ ? le sexe et l'étude individuelle du laboratoire guppy (rubrique incluse):aˆ? comment les femmes choisissent leurs couples – développement de l'alphabétisation:Les demandes de traitement en classe (y compris les réponses) et un lien avec un porte-cartouche photo du choix sexuel dans Inachis ios peuvent être trouvés sur.Qu'il était modeste, prudent, observateur et aventureux.Taille du bec , les types d'arbustes dans lesquels ils vivent et comment ils se nourrissent Vous pourriez éventuellement transporter les informations en tant que lien vers une base de données dans un téléphone connecté par satellite.

Une mémoire de première classe et le souci du détail continuent d'être importants pour les scientifiques. L'original n'a jamais été retrouvé. La missive de Darwin n'est qu'un extrait mais soutient qu'il croyait au début des espèces avant Wallace. (Le livre de Darwin a été terminé plus de 14 mois après la réception du papier de Wallace, mais il a travaillé sur plus de 20 âges auparavant et regorge d'articles.

Il a continué à être révisé plusieurs fois après sa première publication). Au XXIe siècle, la priorité est déterminée à partir du jour du mois d'un article à comité de lecture dans un journal de bonne réputation. zone (prenant des becs plus petits) était une compétition intraspécifique - les petits becs nécessitent moins de ressources pour tourner que les gros becs, donc les oiseaux avec des becs plus petits ont pu élever plus de progéniture. Les îles sont des environnements différents des grandes multitudes terrestres. Ils ont tendance à être soufflés, mais les êtres animés soufflés au large sont susceptibles de mourir, d'où l'un des résultats est que les oiseaux deviennent incapables de voler. Les îles sont moins susceptibles de contenir de grandes structures organiques H2O durables, ce qui force les espèces par unité de surface à développer des caractéristiques d'opposition à la sécheresse. Deuxièmement, les populations d'abattage sur les îles ont tendance à être petites, donc le nombre d'allélomorphes sera petit.

Tout mutant familial avantageux aura une conséquence proportionnellement plus importante sur le pool de cistrons, et se distribuera donc rapidement dans la population, entraînant une altération « plus rapide ». L'apery batésien pourrait germer si une espèce avait un mutant qui lui donnait un phénotype qui lui ressemblait un être toxique dans son environnement. La sélection favoriserait ainsi ces phénotypes.

Une illustration : Pourquoi les êtres animés de sexe particulier (normalement des hommes) ont-ils des caractéristiques qui semblent défavoriser leur endurance ? Les amphibiens ne peuvent pas traverser une mer salée – comme cela serait nécessaire lors de longs voyages en mer. La taille suggère un réservoir – 8211 ces êtres animés ont été sélectionnés pour durer des mois sans nutriments. Peut-être que les îles ont sélectionné des êtres animés plus grands que la normale, pour durer des voyages océaniques sur des tapis de flore, et ce sont les postérités. Voir les firedrakes de Komodo (sur Rinci et Komodo, Indonésie) et les tortues des Galapagos comme illustrations.

Les îles les protégeaient contre leurs maraudeurs habituels (en prenant une force de choix par unité de surface) et de forts courants d'air peuvent provoquer une sorte de force de choix différente par unité de surface. Voyez le brouillard de Madagascar et d'autres pigeons, et le kakapo de Nouvelle-Zélande comme illustration. Contrairement aux reptiliens, les êtres animés homéothermiques (êtres animés qui maintiennent la température de leur structure organique) exigent de manger invariablement. Les îles ont de plus petits réservoirs de nutriments, donc une petite taille est plus facile à garder.

Voir les quokkas au large de l'île Rottenest de l'Australie-Occidentale à titre d'illustration. Les maraudeurs se souviendront souvent que les guêpes sont toxiques ou de mauvais goût, donc les mouches sont en sécurité. saisir leurs opportunités avec des repas probables. Ni les mouches, ni les guêpes ne sont aussi sûres. Cela affaiblirait la force de choix par unité de surface sur les deux êtres.

Certaines suggestions pourraient inclure le sous-mentionné. Coupez l'œil simple (le musca volitanss coloré sur la queue) de différents oiseaux et observez la réaction de la paonne, particulièrement comparée à la commande Inachis io.aˆ? Des spots peuvent être ajoutés (et cela peut être fait pour prouver la méthode). Différentes couleurs de musca volitanss peuvent être ajoutées (avec la même figure de musca volitanss).

La queue peut être raccourcie (avec la même figure de musca volitanss).aˆ? Une considération éthique est que les oiseaux ne doivent pas endurer la détresse. Les oiseaux rivaux doivent être retirés si, à la suite d'interventions, un célibataire autrefois dominant est victime d'intimidation. comme le mâle guppy et prédateur interactif).

une? Sans chasseurs humains, les éléphants préfèrent détenir de gros ivoires. Avec les chasseurs humains, ceux qui ont des ivoires plus courts survivent de préférence parce que les chasseurs ne les choisissent pas. Ces éléphants peuvent investir leurs ressources dans des muscles plus gros (non enregistrés dans les conséquences) et étaient mieux adaptés pour éviter les chasseurs. Des exemples d'habitudes pourraient inclure : gérer l'impulsivité, rechercher la vérité, la continuité, recueillir des informations par tous les sens ou opposer et présenter des emplois.

Le récit moderne est que les cistrons Hox (voir page 66) sont impliqués. C'est l'occasion d'un traitement de catégorie sur la valeur de l'ouverture d'esprit à l'entreprise scientifique. De quelles manières les croyances prédominantes limitent-elles la pénétration ? (En 1926, une nouvelle sorte d'orthodoxie s'était développée dans les cercles scientifiques, le darwinisme). Kammerer a-t-il été victime de préjugés académiques ? (Bien que de nombreux scientifiques apprécient l'engagement dans la musique comme une vocation, Kammerer était inhabituel en tant qu'instrumentiste et compositeur dont la vocation était la discipline scientifique !) Kammerer a-t-il été victime de racisme ? (Kammerer était un judaïque. À sa mort, l'arme de poing a été retrouvée dans son manus non dominant, proposant que son décès était un meurtre, non un suicide. AC Histoire Le national-socialisme a commencé à émerger en Autriche de 1918 à 1920.

Le « darwinisme social » était utilisé par les nazis pour justifier leur extinction des Juifs, des itinérants, des albinos, des personnes handicapées et autres.) L'être domestique qui ressemble le plus à ses ascendants sauvages est le champignon. Comment cette observation peut-elle être liée à la manière dont elle se reproduit ? (Réponse : les champignons ont souvent de longues étapes au cours desquelles ils se reproduisent simplement de manière asexuée ou existent sous forme de spores en hibernation.) Hox cistrons peut-il expliquer ce récit ? Une expérience russe de longue haleine sur les renards de la traite des fourrures a révélé comment le loup peut devenir un Canis familiaris.

Tous les contemporains, seuls les renards les moins timides de 1 à 10 % des renards Ag de Dmitry Belyaev ont été autorisés à engendrer. Le choix de cette caractéristique a changé les renards sauvages de différentes manières. En moins de 10 ans, ils étaient apprivoisés. Après 20 jours, ils avaient des costumes de ville retournés, des oreilles tombantes, ressemblant à des chiots, et aboyaient. Aujourd'hui, après 35 ans, ils se plaignent d'avoir assisté et se font crémer le visage de leur maître. Plusieurs de ces traits de chien ont une cause individuelle : l'immaturité.

La domestication des êtres animés exigeait fréquemment que l'espèce conserve des caractéristiques immatures tout au long de sa vie. L'expérience Ag fox, du programme Horizon – La vie secrète du chien:aˆ? Expérience Belyaev : Docile Foxs : .Vous trouverez ci-dessous quelques idées de traitement et d'extension. Les bactéries (et autres procaryotes) ont un génome inhabituel : un anneau individuel d'ADN. Cela signifie qu'ils sont génétiquement monoploïdes.

Quels que soient les allélomorphes qu'ils possèdent, ils se verront dans leur phénotype. Les allélomorphes désavantageux ne peuvent pas être cachés en tant qu'allélomorphes de récession chez un être hétérozygote, et les allélomorphes avantageux se multiplient rapidement lorsque les êtres se reproduisent avec fission binaire. Question : Quelle conséquence un génome monoploïde a-t-il sur le rythme de développement d'un être ? (Réponse : Cela devrait être beaucoup plus rapide. Et en corollaire, cela s'applique encore plus lorsque l'acide nucléique est un brin individuel – les virus à ARN comme le rhume mutent à 10 & A & amp 000 le taux par rapport aux doublons isolés Virus de l'acide désoxyribonucléique.)aˆ? Les bactéries ont un autre début de mutant : les plasmides sont de petits anneaux d'ADN qui peuvent être physiquement transmis à d'autres insectes, plutôt indépendants.

Ce mode de transmission est connu sous le nom de ‘transport horizontal de cistron ‘. De nombreux plasmides connus portent des cistrons pour l'opposition aux antibiotiques. Question : Pourquoi croyez-vous que c'est ? (Réponse : un environnement rempli d'antibiotiques fournit la force de choix par unité de surface pour doser les cistrons pour l'opposition aux antibiotiques.

)une? Le premier individu traité avec un antibiotique était Albert Alexander, un officier de police qui avait développé une grave infection à la suite d'une écorchure d'épine de rose en 1941. En cinq ans d'intervention, il s'est beaucoup amélioré, mais la pénicilline s'est donc épuisée. Son bien-être s'est détérioré et il est mort quelques hebdomads par la suite.

Question : Comment expliquer ce triste événement dans des bases de choix naturel ? (Réponse : L'intervention a sélectionné une souche résistante aux antibiotiques.)aˆ ? Des illustrations effrayantes de maladies qui étaient autrefois faciles à traiter avec des antibiotiques, mais qui développent maintenant une opposition généralisée, incluent la tuberculose et la gonorrhée, une maladie génitale. Cependant, le peu d'ajout d'ADN causé par le transport de plasmides en excès ralentit la vitesse à laquelle il peut se reproduire de manière asexuée. Question : Quel type d'environnement choisirait-on pour les bactéries qui ne transportent pas de plasmides immunitaires antibiotiques ? (Réponse : Un environnement où les antibiotiques sont rares.) Choix délibéré des caractéristiques souhaitables chez les personnes des espèces domestiques (normalement des êtres animés et des œuvres) qui seront élevés par les mondes. Le choix artificiel est soutenu et dirigé, contrairement au choix naturel, qui peut changer en force sélective d'inversion par unité de surface si les rythmes climatiques.

Le choix artificiel n'améliore pas nécessairement l'endurance, sauf dans une scène domestique. Les exemples incluent les moutons, les caprins, les Equus caballuss, les vaches, les alpagas. Caractéristiques pour ceux-ci : pour les comportements doux et la maniabilité (notez que ce sont tous des êtres animés de troupeau, le choix a profité du comportement sociétal naturel de ces êtres animés) et un début de nutriments, de fibres naturelles et en plus, fréquemment, de cobayes de transport ( taille, utilisé comme nutriment à partir d'Amérique du Sud), volaille domestique (taille, capacité de ponte) grains (sélectionnés pour la taille des graines, la production et les méthodes de récolte) fruit (taille, goût sucré, production). dans les ailes des mondes masculins en unité électromagnétique. Ces viandes de variété ne seront pas reproduites à moins qu'elles ne présentent un désavantage sélectif. Les supergènes contrôlent la forme globale de développement, et cela peut se produire dans des phénotypes extrêmement différents sans avoir d'impact sur les cistrons existants. artefact, toute altération est la conséquence d'un choix irréel (pour l'illustration, pour l'efficacité ou l'aspect visuel).

Les bactéries peuplent les êtres et les populations développeront une variabilité à travers les mutants. Si les mutants sont avantageux dans un environnement où les antibiotiques sont présents, les bactéries pérennes seront les 1 qui se reproduisent – et rapidement, avec fission binaire. Les organismes sont considérés comme appartenant à la même espèce s'ils peuvent se croiser bien sûr pour engendrer descendance réalisable.

Le dossier dodo est incomplet parce que (I) les pierres sédimentaires d'origine peuvent avoir été détruites sur d'énormes quantités de clip, et (deux) les opportunités de toute personne, même de toute espèce, d'être préservées après le décès sont très rares et nécessitent des conditions particulières qui évitent la décomposition , charognards ou dévastation physique. Les êtres dodo les plus rares sont peu nombreux et manquent de constructions difficiles (comme les bâtiments de guerre portugais) car ils sont fragiles ou sont entièrement détruits lors de la procédure de fossilisation. Un autre groupe d'êtres dodo rares sont de grands êtres animés entiers, car il faut du clip pour les enterrer ou les refroidir jusqu'à un point où la décomposition cesse.

Datation absolue – en chantant l'âge de désintégration de l'isotope radioactif le plus approprié soit dans les restes eux-mêmes (par exemple, le carbone-14 pour les dodos de moins de 50 000 âges âgés, a une demi-vie de 5700 âges anciens) ou dans pierres pyrogènes à proximité (Uranium-235 pour les fossiles jusqu'à 4,6 millions d'âges anciens, a une demi-vie de 704 millions d'âges anciens). Datation relative – en plaçant des dodos marqueurs d'âge connu dans la strate.

Le matériel de coloration et le comportement des proies – déguisement les aideraient à éviter la prédation. Les maraudeurs « déguisent » le matériel de coloration et le comportement les aideraient à éviter une détection précoce. Les étudiants devraient appeler l'ordre dans lequel les lits ont été versés ; comprennent l'impulsion continentale, un événement soudain comme une secousse ou une éruption volcanique, une sécheresse desséchant une rivière dans des bassins errants ou des personnes dispersées vers des îles au large. Les causes artificielles comprennent la construction d'une grande route principale (en Australie, cela a été lié à des altérations des populations de petits lézards appelés scicindés), l'urbanisation des zones isolantes des milices et le maintien d'êtres animés dans des conditions irréelles, y compris la ménagerie. Les cistrons sont toujours là & #8211 mais les cistrons Hox ne forcent pas le développement très longtemps (ils sont donc petits), ou suppriment vraiment le développement.

Ces ailes sont toujours utiles – pour ‘voler ‘ sous l'eau. Le programme de structure organique des manchots est toujours tétrapode, comme tous les craniates. Réponse simple : non. Cependant, la fluctuation n'est pas seulement familiale. Il est possible de s'adapter à des conditions changeantes en modifiant le comportement - pensez à la façon dont les mondes varient leur hébergement dans le cercle arctique en hiver (iglu) et dans les revenus (en peuplant la résistance dans Cooper Pedy). Cela s'est effectivement produit avec des êtres vraiment anciens (tels que les extrêmophiles - qui vivaient autrefois sur toute la Terre, mais maintenant simplement dans les sources thermales et les lacs salés, et les stromatolites (Figure 2.

6 à la page 46) qui peut simplement peupler des mers extrêmement salines et peu profondes. C'est une illustration de l'évolution de la durée de vie humaine : les insectes résistants aux antibiotiques ont été sélectionnés. La situation est en outre exacerbée par la capacité de bactéries non apparentées à échanger des cistrons en utilisant des plasmides. ce qui pourrait évoquer certaines réalisations de l'administration. Ensuite, vous auriez besoin de planifier un essai de renseignement pour examiner une population.

À titre d'illustration, il a été découvert que les tonnes de QI de la plupart des couples mariés sont à moins de 15 points de QI l'un de l'autre. Le quotient intellectuel teste une sorte d'intelligence. Un groupe possède-t-il probablement des ménages plus importants ? Non, sa croissance rapide dans les mondes est considérée comme une illustration de « rétroaction positive ». L'intelligence préhistorique (capacité à courir, à travailler en équipe, à éviter la mort) est susceptible d'être positivement corrélée à l'endurance. De plus, l'intelligence peut avoir été choisie positivement par les femmes en tant que partie de l'environnement culturel. Toutes les forces sélectives par unité de surface travaillaient ensemble, créant ainsi une « conséquence incontrôlable ». La biodiversité est une carte de choix naturel.


FORÊTS TROPICALES | Forêts tropicales sèches

S.J. Van Bloem, . A.E. Lugo , dans Encyclopédie des sciences forestières , 2004

Les plantes

Les communautés forestières saisonnièrement sèches du monde entier contiennent une variété d'espèces végétales importantes. Les arbres évalués pour le bois d'œuvre comprennent le teck (Tectona), acajou ( Suisse ), sal (Shorea robusta), et l'acajou africain (Khaya). Les arbres fruitiers commercialement importants comprennent le tamarin (Tamarindus indica), mangue (Mangifera indica) et noix de cajou (Anacardium occidentale). Des projets d'agroforesterie ont planté Leucaena leucocephala et Prosopis juliflora (mesquite) pour améliorer les sols via la fixation de l'azote. Casuarina equisetifolia (pin d'Australie) et Eucalyptus camaldulensis sont originaires de la forêt sèche australienne et ont été introduits dans de nombreuses régions pour la stabilisation des sols et la production de bois. En plus de ces espèces, de nombreuses autres sont utilisées pour le bois de chauffage, le bois de construction, l'alimentation et à des fins médicinales.

Les arbres à feuilles caduques sont généralement les plus communs dans les forêts sèches, mais les espèces à feuilles persistantes deviennent plus importantes aux limites supérieure et inférieure du gradient de précipitations ( Figure 2 ). La fréquence des formes de croissance dépend du climat et des perturbations. Les cactus et les euphorbes fréquentent les endroits plus secs tandis que la diversité des lianes et autres vignes augmente avec les précipitations plus abondantes et à la suite de perturbations qui ouvrent des trouées dans la canopée. Les forêts sèches ont plus d'espèces de sous-bois que d'espèces d'arbres, mais leur abondance et leur biomasse sont assez faibles, sauf dans les forêts claires.

La grande variété de formes de croissance et les nombreuses adaptations physiologiques offrent une tolérance aux conditions de sécheresse. Les espèces forestières sèches peuvent maintenir leur métabolisme dans des conditions de sol et de potentiel hydrique foliaire plus faibles que les espèces tropicales tempérées ou humides. Les forêts sèches présentent en moyenne des rapports plus élevés de biomasse racine/pousse que les forêts humides ou tempérées. Bien que les données sur la biomasse racinaire soient rares, 35 à 49 % de la masse racinaire est inférieure à 10 cm de profondeur contre 5 à 21 % dans les forêts humides. Dans les forêts sèches, les ratios racine/pousse maximum varient de 0,4 à 1,0. Dans les forêts humides, ils dépassent rarement 0,25. Les cactus et certaines espèces d'arbres à feuilles caduques stockent l'eau dans des tiges succulentes. La quantité d'eau stockée ne peut pas maintenir les feuilles, mais soutient le développement des fleurs et des fruits avant le début de la saison des pluies.

L'utilisation de l'eau est influencée par le port des feuilles (à feuilles persistantes ou à feuilles caduques), la morphologie des feuilles et la densité du bois. Par rapport aux forêts plus humides, les arbres tropicaux plus secs ont une densité du bois supérieure à 1,0. Les espèces à bois dense et à feuilles persistantes ont un xylème étroit qui résiste à la cavitation dans des conditions sèches mais transporte l'eau moins efficacement. Les espèces à bois clair et à feuilles caduques ont un xylème plus large qui est plus sujet à la cavitation et réduit considérablement la conductance de l'eau à mesure que la saison sèche progresse, mais transporte l'eau plus efficacement et répond plus rapidement aux pluies légères au début de la saison des pluies. Ainsi, la capacité de réduire la cavitation pendant la sécheresse est échangée contre une conductance de l'eau plus efficace. Les espèces à feuilles caduques évitent la perte d'eau en saison sèche en perdant leurs feuilles, généralement au début de la saison sèche, tandis que les feuilles sclérophylles des espèces à feuilles persistantes ont des cuticules épaisses et des poches d'air internes plus petites qui résistent à la dessiccation. La sclérophyllie peut augmenter dans les populations de plantes poussant dans des conditions plus sèches, ou connaissant une limitation des nutriments causée par une humidité du sol insuffisante pour l'absorption et le transport des nutriments. Les arbres sclérophylles présentent fréquemment une efficacité élevée d'utilisation des nutriments, ce qui suggère une limitation des nutriments, même lorsque les pools de nutriments du sol sont relativement élevés. Ainsi, le port des feuilles des espèces à feuilles persistantes contribue à la tolérance à la sécheresse, tandis que la caducité permet d'éviter la sécheresse.

Pendant la saison des pluies, les arbres des forêts sèches, quelles que soient leurs réactions particulières à la sécheresse, présentent de nombreuses similitudes physiologiques. Par exemple, les espèces de forêt sèche à feuilles caduques et à feuilles persistantes ont des valeurs similaires pour l'assimilation du carbone et la conductance stomatique. Ces valeurs sont égales à celles trouvées dans les arbres des forêts humides. Lorsqu'elles sont mises à l'échelle par jours de saison de croissance, les forêts sèches et humides ont des taux de croissance similaires, ce qui suggère qu'elles ont toutes une productivité tout aussi efficace pendant les saisons favorables. Cela peut être attendu car les arbres (à l'exception du bambou, des cactus arborescents et de certains euphorbes) utilisent tous C3 photosynthèse, quel que soit leur habitat.

La phénologie est étroitement liée à la saison sèche dans de nombreux cas, mais il existe une variété de modèles. La plupart des espèces à feuilles caduques perdent leurs feuilles au début de la saison sèche, mais quelques-unes sont des espèces à feuilles caduques de saison humide (par exemple, Faidherbia albida et Jacquinia pungens). Certaines espèces fleurissent et fructifient juste avant le début de la saison des pluies, avant l'effeuillage, tandis que d'autres attendent le début des pluies. Les espèces des forêts sèches fleurissent et fructifient généralement pendant des périodes plus courtes que les espèces des forêts humides. Souvent, les plantes fleurissent pendant moins de 6 semaines - fréquemment seulement les premiers jours suivant un événement de pluie isolé ou la première pluie significative interrompant une période de sécheresse. À mesure que les précipitations annuelles augmentent à l'échelle régionale ou locale, la prévalence des espèces à graines dispersées par le vent diminue. En général, la plupart des espèces présentent un certain modèle de saisonnalité.


17 réponses 17

Je propose un Frame Challenge

En réalité, les animaux de troupeau se trouvent fréquemment dans les prairies et les grands espaces ouverts malgré des éternités de chasse, ce qui, vraisemblablement, conduirait à ce que les animaux qui survivent soient ceux qui étaient le plus susceptibles de s'accrocher aux arbres.

Le problème est que les animaux de troupeau ont besoin d'une tonne d'espace de pâturage, ce qui est très difficile à trouver dans les forêts.

Ajoutez à cela que vous avez des zones comme la savane africaine qui regorge de friandises savoureuses avec très peu d'arbres.

Guillaume d'Ockham, un frère franciscain anglais (1287-1347), est crédité de la formulation de la loi de parcimonie que nous connaissons mieux aujourd'hui sous le nom de rasoir d'Occam, qui peut être énoncé de manière simpliste : "Toutes choses étant égales par ailleurs, la réponse la plus simple est généralement correcte."

La réponse la plus simple est que vos dragons peupleraient des zones avec de grands espaces ouverts où habitent des animaux de troupeau plutôt que de rechercher l'habitat plus fantastique des montagnes boisées. Cela est d'autant plus vrai que les dragons, comme la plupart des bestioles herpétologiques, affectionnent les zones chaudes. Cela signifie des latitudes plus proches de l'équateur, des altitudes plus basses et des zones ouvertes / rocheuses pour l'habitation. S'ils doivent avoir des grottes, elles seront volcaniques (réchauffées par la terre, pas par le soleil).

Vous n'avez pas de problème car aucun dragon sain d'esprit n'essaierait de chasser dans une forêt. À moins qu'ils n'aient une intelligence humaine ou quasi humaine, l'idée que brûler la forêt avant chasser un animal dans la zone ne se produirait tout simplement pas. La partie brûlante serait la conséquence de la poursuite de quelque chose dans la forêt - mais cela ne brûlera pas les forêts du monde. En fait, une fois la proie dans la forêt, bien qu'elle l'ait enflammée, le dragon affamé se retournait et poursuivait quelque chose de plus facile à voir.

Ils privilégieraient les grands espaces ouverts et éviteraient complètement les forêts. C'est comme ça qu'ils évolueraient.

Et cela suppose qu'ils utilisent la respiration du feu comme moyen d'obtenir un repas. Le feu est destructeur, donc à moins qu'ils ne vivent de cendres (voir le film "Reign of Fire", qui l'a brillamment utilisé pour justifier pourquoi les dragons brûlent tout ce qu'ils voient), l'utilisation du feu serait défensive et non offensive. Comme les aigles et autres rapaces, ils voudraient de grands espaces ouverts pour plonger, prendre le petit-déjeuner et le ramener aux enfants.

@ User3445853 a attiré mon attention sur le Firehawk Raptor australien, un oiseau remarquable qui ramassera des marques brûlantes dans ses griffes et son bec pour allumer intentionnellement des incendies, forçant ses proies à se regrouper et à courir dans une direction. Cela affaiblit certainement mon défi de cadre - mais je vais le maintenir de toute façon parce que je ne pense pas que ce soit sans mérite. Mais c'était une bonne idée !


Michael Rose – m'a sauvé la vie

Me voici en août 2009 – pré-diabétique – un homme typique d'âge moyen. Je pensais que c'était mon destin - que tous les hommes de mon âge devaient être comme ça.

Mais après avoir parlé avec Michael Rose, puis 9 mois passés à manger différemment et à être plus actif, c'est ce que je suis maintenant

Pas mince, mais 35 livres de moins et surtout la majeure partie de ma graisse viscérale a disparu, tout comme mes seins d'homme.

Avec de la chance, je devrais être capable d'être en bonne santé et en forme et comme ça jusqu'à ma mort. Avec de la chance, je me suis retiré de la normale à l'Île-du-Prince-Édouard où l'homme moyen de 65 ans est handicapé par une mauvaise santé et vit ensuite pendant 10 autres années un fardeau pour sa famille et l'État.

Mon objectif n'était pas seulement de perdre du poids, c'est bien plus qu'un simple régime. Il s'agissait de ramener mon corps à son état naturel conçu, ce qui me permettrait de stabiliser. Pour garder une longue “Healthspan”.

Nous parlons tout le temps de la durée de vie –, mais pour moi, ce qui compte, c'est combien de temps puis-je vivre et être en bonne santé ? Mon “santé”.

Alors comment j'ai fait ça en si peu de temps ?

La plupart de ces changements ont eu lieu à la suite d'un changement de régime alimentaire : j'ai abandonné la plupart des aliments modernes : les céréales, les produits laitiers et les légumineuses. Je triche de temps en temps aussi. Je ne suis pas parfait. De manière routinière, je ne mange pas d'aliments transformés, mais je ne bois pas de boissons gazeuses ni de bière à moins que je ne voyage et très rarement, je ne suis qu'un être humain !

Je bois beaucoup de vin. 3-4 verres par jour.

Je ne mange aucun type de bonbon et pas de sucre du tout.

Je n'ai jamais faim. J'ai rarement besoin de grignoter et si je le fais, j'ai tendance à avoir quelques noix.

J'ai fait du spinning pendant 2 mois à la fin de l'hiver une fois par semaine – mais la plupart de mes “exercices” sont basés sur l'activité. Pourquoi payer une salle de sport quand je peux empiler 4 cordes de bois !

Je me sens tellement mieux. Plus léger, non seulement en poids mais en esprit. Mes genoux ne me font pas mal. Vous mettez un sac à dos avec 35 livres de briques et marchez toute la journée et vous pourriez voir pourquoi mes genoux me font mal.

Mes analyses sanguines sont celles d'un jeune de 25 ans. Je dors bien.

Je travaille debout et je peux le faire toute la journée maintenant sans être trop fatigué. Il a fallu 2 mois pour être ma nouvelle normalité et c'est maintenant. Je jardine, déplace du bois, utilise les escaliers et promène le chien.

Maintenant, cela aide aussi que j'aie beaucoup de contrôle sur ma vie. Je travaille pour moi et Robin et j'ai une vie de chasseur-cueilleur. On fait un peu ceci et cela. Je n'ai pas beaucoup d'argent en main, mais je n'ai pas compté sur une seule personne clé pour me payer. En renonçant à ma vie chère et à ma grosse hypothèque à Toronto, je n'ai aucune dette.

En vivant pas dans la précipitation, j'ai du temps pour mes amis et ma famille et j'ai le temps de faire beaucoup de travail gratuitement – pour passer des semaines avec mes enfants – pour aider les autres sur ce qu'ils veulent.

Je me couche tôt et me lève avec le soleil. Je travaille dehors toute l'année. S'il ne tond pas, il pellette. Je promène notre chien tous les jours, qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il vente ou qu'il fasse beau.

J'appartiens à quelques grandes tribus de personnes que j'aime et qui font le grand travail de notre temps. Ma vie est à nouveau une aventure.

Changer ma façon de manger était en fait le moyen le plus simple et le plus rapide de retrouver la santé.

Laisser mon ancienne vie dans la grande ville et le grand monde était plus difficile à faire. Il a fallu peut-être 10 ans pour achever le changement et m'a amené à la limite. J'ai dû tuer l'ancien moi et laisser mon ancienne vie derrière moi.


Voir la vidéo: Extinct u0026 Enormous: The Massive Marsupials of Australia (Décembre 2021).